Episode 15
« Crise de Rires »

Scenario V2
11 avril 2003

Vous pouvez tÚlÚcharger la version pour Microsoft Word en cliquant ici !


SEQ 1   int. classe de Madame Hertz – jour

On OUVRE sur les visages effarés de Jérémie, Ulrich et Odd, alors qu’on entend OFF un RIRE TONITRUANT.

1.                 JÉRÉMIE (stupéfait)

Je ne l’ai jamais vu rire comme ça…

2.                 ODD

Tu veux dire que tu ne l’as jamais vu rire du tout, oui…

Le CADRE s’élargit. Nous sommes dans le cours de Madame Hertz.

Tous les élèves ouvrent de grands yeux incrédules.

La prof de sciences se tient hilare à côté d’une bombonne (un peu plus grosse qu’une bombonne de gaz de ville) équipée d’un petit tuyau avec, au bout, une sorte d’entonnoir pour le vaporiser.

Elle RIT aux éclats.

3.                 MADAME HERTZ (dans son rire)

Le gaz que je viens d’inhaler à très faibles doses se nomme Protoxyde d’Azote, ou N2O… (Son rire s’accentue) pour ceux que la Chimie intéresse encore… Il est communément appelé gaz hilarant…

Et là, son rire redouble d’ampleur. C’est impressionnant.

Les élèves la regardent, effarés.

4.                 MADAME HERTZ (dans son rire)

Vous comprendrez sans peine pourquoi ce gaz est utilisé dans les hôpitaux pour détendre certains patients avant une opération…

5.                 ODD (amusé, à ses camarades)

Pas bête ! Rien ne vaut une bonne crise de rire après une crise d’appendicite… !

Le RIRE de Madame Hertz se calme un peu.

6.                 MADAME HERTZ (le visage toujours hilare)

Mais, restons sérieux ! A fortes doses, ce gaz peut aussi être nocif. Il provoque de dangereuses modifications de la perception, voire des lésions nerveuses parfois mortelles… (Un temps) Comme quoi, on peut vraiment mourir de rire…

Et là, elle repart dans un fou RIRE impressionnant.

Nos trois héros se regardent décontenancés.

Madame Hertz saisit une bouteille d’eau sur son bureau et en boit une gorgée. Ça la calme aussitôt.

7.                 MADAME HERTZ

Ce gaz ne craint qu’une chose : l’eau. Une seule goutte et il se volatilise…

Mines abasourdies de nos héros…

SEQ 2   ext. cour de récréation – jour

On CADRE Yumi, assise seule sur un banc, l’air maussade.

8.                 ULRICH (off)

Ça fait deux jours qu’elle fait cette tronche… ! Pas moyen de la dérider.

Ulrich, Jérémie et Odd observent leur camarade de loin.

9.                 ODD

J’ai quelques super blagues en stock… Je pourrais les tester sur elle…

10.            ULRICH

C’est pas que j’ai pas confiance dans ton humour, Odd… Mais, je vais plutôt essayer de lui parler…

Ulrich commence à se diriger vers le banc et Yumi, d’un pas décidé.

Odd et Jérémie l’observent s’éloigner, puis échangent un regard incrédule.

11.            JÉRÉMIE

Tu crois qu’il va réussir à lui tirer les vers du nez… ?

12.            ODD (en guise de réponse)

Tu crois que Julia Roberts va me téléphoner tout à l’heure pour m’inviter à dîner… ?

13.            JÉRÉMIE

Non, t’as raison… Aucune chance…

Ulrich se tient maintenant à côté du banc de Yumi qui n’a effectivement pas l’air disposée à discuter avec lui.

14.            YUMI

Laisse-moi tranquille, Ulrich, s’il te plaît… J’ai pas envie de parler…

15.            ULRICH (tout sourire)

Ça tombe mal… Moi, j’ai envie…

Yumi se lève d’un bond…

16.            YUMI

Eh, bien, t‘as qu’à parler tout seul… !

… et s’éloigne à grands pas.

Ulrich reste sur place, scotché.

Une voix se fait soudain entendre derrière lui.

17.            SISSI (off)

Rassure-toi, Ulrich… ! Toutes les filles ne sont pas comme elle…

Ulrich se retourne pour découvrir Sissi, qui arbore un immense sourire séducteur.

18.            ULRICH

Dommage.

Et Ulrich de commencer à rejoindre ses potes.

Passé un petit temps de réaction, Sissi lui court après… pour le rattraper.

19.            SISSI

Tu vas venir demain matin… ? Voir la pièce… ?

20.            ULRICH

Oui… Mais pas pour toi… Pour Odd…

21.            SISSI

Tu sais… Si Odd joue la musique de la pièce, c’est grâce à moi… Et si tu te décidais… le rôle de Roméo, t’irais comme un gant !

Ulrich s’arrête net pour fixer Sissi, droit dans les yeux.

22.            ULRICH

Je suppose que c’est toi qui joues Juliette…

Sissi acquiesce.

23.            SISSI (elle sourit aux anges)

Tu trouves pas que c’est une bonne idée ?!

24.            ULRICH

C’est une bonne raison pour que je ne joue pas Roméo…

Ulrich se remet en route.

Sissi reste figée sur place, sonnée.

SEQ 3   int. salle de classe de Mme Hertz – jour

Dans la salle de classe de sciences, fermée à double tour et déserte, la bombonne de gaz hilarant trône dans un coin de la pièce.

Un petit BRUIT ÉLECTRIQUE se fait soudain entendre.

La caméra s’approche d’une prise électrique dans laquelle semble se produire un court-circuit.

Crépitements. Petits éclairs lumineux.

Un spectre noir comme de l’encre se met brusquement à sortir de la prise pour se diriger silencieusement et lentement vers la bombonne de gaz hilarant.

Il l’enveloppe bientôt complètement.

Le gaz s’échappe alors de la bombonne.

Au contact de l’atmosphère, il prend aussitôt la forme inquiétante d’un personnage translucide (on pourrait presque distinguer deux bras, deux jambes)… (Cf. le monstre de Prédator lorsqu’il est invisible).

oOo

SEQ 4   ext. maison yumi – nuit

Plan de la maison de Yumi.

Quelques fenêtres sont éclairées.

Une silhouette apparaît en amorce et observe le pavillon.

Il s’agit d’Ulrich qui grimace, redresse ses vêtements pour se donner du courage, hésite encore.

Il repère un beau massif de fleurs à ses pieds. Il en cueille une, histoire de ne pas arriver les mains vides.

On COUPE sur un doigt qui appuie sur la sonnette de la porte d’entrée.

En réaction, on entend derrière la porte (de l’intérieur du pavillon) la voix ravie de la mère de Yumi.

25.            MÈRE DE YUMI (off)

C’est toi, chéri… ? Je me disais aussi qu’on n’allait pas rester fâchés pour un truc aussi…..

La porte s’ouvre sur la mère de Yumi qui s’arrête net de parler et de bouger, stupéfaite.

Face à elle, Ulrich qui sourit, sa misérable fleur à la main, ne sachant plus vraiment où se mettre.

26.            ULRICH (timidement)

Bonsoir, Madame… Je suis venu voir Yumi…

On COUPE net sur…

SEQ 5   INT. CHAMBRE YUMI – NUIT

Yumi est assise sur son lit.

Ulrich est face à elle, à califourchon sur une chaise.

27.            ULRICH

Et ton père… Il est où… ?

28.            YUMI (toujours aussi abattue)

Chez un collègue de bureau…

Moment de silence. Ulrich reprend…

29.            ULRICH

Tes parents se sont disputés pour quoi au juste… ?

30.            YUMI

Ma mère a essayé de m’expliquer, j’ai rien compris… Entre nous, je suis pas sûre qu’elle-même sache très bien pourquoi !

31.            ULRICH (en grimaçant)

Aïe… C’est les pires disputes ça…

Yumi lance un sourire timide à Ulrich.

32.            YUMI (ironique)

C’est bien que tu sois venu, Ulrich… tu sais vraiment y faire pour remonter le moral…

Yumi et Ulrich échangent un regard amusé et complice.

SEQ 6   ext collège kadic- nuit

Plan général du bâtiment qui abrite l’internat.

On CADRE une fenêtre éclairée.

Fondu Enchaîné sur…

SEQ 7   int chambre jérémie – nuit

La visage d’Aelita est visible sur l’écran de l’ordinateur de Jérémie.

33.            AELITA

C’est bizarre qu’ils se soient fâchés, non… Ils s’aiment bien pourtant, Yumi et Ulrich…

Le plan s’élargit. Nous sommes dans la chambre de Jérémie qui est assis face à son ordinateur.

34.            JÉRÉMIE

Tu sais, souvent les gens qui s’aiment se disputent… C’est pas contradictoire…

35.            AELITA (surprise)

Ah, bon… ? Et pourquoi on se dispute jamais, nous deux ?

Gros plan de Jérémie qui rougit jusqu’aux oreilles.

36.            JÉRÉMIE (il bredouille, gêné)

Nous… Enfin… Nous… je ne sais pas… Euh… pas d’attaque de Xana des derniers temps ? C’est pas un peu bizarre ça ?…

Aelita esquisse un sourire, amusée par la gêne de Jérémie.

37.            AELITA (elle sourit, pas dupe)

Ce qui m’inquiète surtout, ce sont les risques que vous prenez tous les quatre… Xana veut vraiment votre peau !

38.            JÉRÉMIE (il relativise avec le sourire)

Rassure-toi, le seul qui court un vrai danger ce soir, c’est Odd. Il répète avec Sissi… C’est te dire s’il aime le risque !

SEQ 8   int. salle des fêtes – nuit

On COUPE sur Odd qui joue de la GUITARE.

On est loin des Rolling Stones, on serait plutôt du côté des  « Jeux Interdits ». Joué avec conviction, mais sans passion.

Le cadre s’élargit. Nous sommes dans la salle des fêtes. Une sorte d’estrade a été montée avec un décor rudimentaire, symbolisant la façade d’une maison vénitienne avec un balcon (pas très haut) qui s’en détache. C’est pas mal fait pour des amateurs.

Au pied du balcon, Hervé joue du mieux qu’il peut (c’est à dire pas très bien) les amoureux transis.

39.            HERVÉ

Je ne sais pas si elle apparaîtra ce soir… M’aime t-elle… ? (et là, il a beaucoup de mal) En tout cas, elle m’émeut…

Une voix hors champ retentit… tonitruante.

40.            SISSI (off)

T’as trop l’air d’y croire, ça fait plaisir !… 

Sissi apparaît à son balcon, pas contente.

Odd arrête de jouer en faisant la grimace, las. Ce n’est sûrement pas la première interruption.

41.            HERVÉ (penaud)

J’y peux rien ! C’est le texte…

C’est Nicolas qui sort à son tour de l’ombre.

42.            NICOLAS 

Qu’est-ce qu’il a, le texte… ?

43.            HERVÉ

J’arrive pas à le dire…

44.            NICOLAS 

C’est sûrement pas la faute du texte. Tu sais, combien de temps j’ai planché dessus ?

45.            HERVÉ (un sourire mauvais aux lèvres)

Je sais pas… Une… ? Deux minutes… ?

Nicolas s’approche très près d’Hervé, prêt à en découdre.

46.            NICOLAS 

Répète un peu pour voir ?!?

C’est la voix de Sissi qui lui répond, furax.

47.            SISSI

Oui, ben, justement, il va répéter, on est là pour ça… Alors, Nicolas, tu sors de scène… (Se tournant vers Odd) Et toi, tu joues encore trop vite… !

Odd lui répond par un sourire coincé.

48.            ODD (entre ses dents)

Je vais ralentir… Comme ça, j’aurai le temps de faire une petite sieste entre chaque note !!!

Sissi regagne l’intérieur de sa « maison ».

49.            SISSI (véritable général d’armée)

Allez, on reprend la scène depuis le début… Et on se concentre… On n’est pas là pour rigoler… !

Nicolas s’écarte en traînant les pieds.

Hervé reprend son souffle pour se lancer à nouveau.

Odd se remet à jouer de sa guitare, avec un enthousiasme de moins en moins flagrant.

Derrière lui, on voit soudain apparaître le personnage translucide d’N2O, forme monstrueuse qui s’approche de notre héros…

50.            HERVÉ (off)

Je ne sais pas si elle apparaîtra ce soir… M’aime t-elle… ? En tout cas, elle m’émeut…

… La forme enveloppe brusquement Odd qui tressaute étrangement. Il écarquille les yeux, se raidit et part alors dans un ÉCLAT de RIRE phénoménal.

Hervé se tourne vers lui, stupéfait.  Nicolas se tourne vers lui, également.

Sissi apparaît à son balcon, très contrariée.

51.            SISSI

C’est pas vrai… Qu’est-ce qu’il y a encore ?!… ?

Odd ne peut réfréner son fou rire qui se transforme très vite en RÂLES ÉTOUFFÉS. Il tombe de sa chaise. Son visage devient rouge, il semble manquer d’air.

Hervé et Nicolas échangent un regard inquiet.

Sissi est descendue de son balcon et a saisi une bouteille d’eau.

52.            SISSI

On va voir s’il va rire encore longtemps celui-là…

Elle asperge Odd avec le contenu de la bouteille.

La forme gazeuse crépite aussitôt sous l’effet de l’eau. On voit même apparaître de la fumée autour du jeune homme.

La forme quitte aussitôt le corps d’Odd pour disparaître par une bouche d’aération (comme effrayée par l’eau).

Odd se redresse, ayant du mal à reprendre son souffle.

Sissi quitte la salle en diva outragée.

53.            SISSI

Et demain, on se passera de musique… ! À bon entendeur, salut !

Mais, Odd s’en fout, il est trop sonné par ce qui vient de lui arriver.

SEQ 9   ext. pavillon – nuit

On COUPE sur un doigt qui appuie sur une sonnette.

Une porte s’ouvre sur un homme affable, qui regarde face caméra avec un grand sourire.

54.            COLLÈGUE DE BUREAU

Yumi ?

Face à lui, effectivement, Yumi qui lui sourit.

55.            YUMI

Bonjour Monsieur, je suis venue voir mon père…

56.            COLLÈGUE DE BUREAU

Attends… je vais le chercher !

L’homme fait demi-tour pour pénétrer à nouveau dans sa maison, mais se ravise et se tourne vers Yumi.

57.            COLLÈGUE DE BUREAU

A propos, tu as compris toi pourquoi ils se sont disputés, tes parents… ?

Yumi fait « non » de la tête.

58.            COLLÈGUE DE BUREAU

C’est bien ce que je craignais…

Le collègue disparaît cette fois dans sa maison.

Yumi se tourne vers Ulrich qui est caché derrière un arbre tout proche. Il lui fait un signe de la tête pour lui donner du courage.

Yumi se tourne à nouveau vers la porte dans l’encadrement de laquelle apparaît bientôt son père.

59.            PÈRE DE YUMI (tout sourire)

Yumi ! Comme je suis content de te voir… Entre !

60.            YUMI (très sérieuse)

Papa, il faut que tu reviennes à la maison…

61.            PÈRE DE YUMI (soudain sérieux)

Écoute Yumi ! C’est une dispute d’adultes … Ça doit se régler entre ta mère et moi…

62.            YUMI (désemparée)

Mais comment ?! Vous ne voulez même plus vous voir !!

Derrière son arbre, Ulrich a le visage qui s’illumine soudain.

63.            ULRICH

Je crois que j’ai une petite idée !

SEQ 10                     EXT PENSIONNAT – NUIT

Un plan nous montre le pensionnat et la fenêtre éclairée de la chambre de Jérémie.

SEQ 11                     INT CHAMBRE JÉRÉMIE – NUIT

Kiwi, le chien d’Odd, dort à poings fermés sur le lit de Jérémie.

64.            AELITA (off)

Non, rien, je ne vois aucune pulsation pour l’instant…

Odd et Jérémie sont devant l’écran de l’ordinateur sur lequel on peut voir le visage d’Aelita.

Odd se tourne vers son pote.

65.             ODD

C’était dingue, je n’avais franchement pas envie de rire et pourtant, je n’arrivais pas à m’arrêter… Et quand Sissi m’a aspergé d’eau, ça s’est arrêté d’un coup… Net…

66.            JÉRÉMIE (il percute)

Le N2O… Le gaz hilarant… Madame Hertz a dit qu’il ne craignait qu’une chose… L’eau…

67.            ODD

Tu crois que ça a un rapport avec Xana… ?

68.            JÉRÉMIE

On ne sait jamais ! (à Aelita) Aelita, continue tes recherches… ! (à Odd) Nous, on va aller voir si la bombonne de gaz hilarant de Mme Hertz est toujours dans la salle de sciences…

Odd acquiesce et les deux jeunes garçons quittent la pièce.

Nous restons avec Kiwi qui semble dormir paisiblement.

Tout à coup, un petit bruit le fait sursauter.

Kiwi, encore ensuqué, regarde autour de lui, surpris, et ouvre de grands yeux quand il aperçoit la forme translucide de N2O qui sort d’une bouche d’aération.

Kiwi se met à GROGNER.

La forme se dirige vers la porte de la chambre, mais Kiwi se met en travers de sa route, toujours CROGNANT.

La forme fond alors sur le pauvre chien qui se met à RIRE, ou plutôt à s’étouffer étrangement.

Kiwi se débat. Il réussit à plusieurs reprises en courant dans tous les sens à échapper à la forme.

Il finit par s’assommer contre la porte fermée. BOUM ! Il tombe dans les pommes.

La forme se scinde soudain en quatre formes distinctes.

La cible de Xana ne fait pas trop de doutes : Les QUATRE héros !!! (En tout cas, c’est ce que le spectateur pourra en conclure !).

SEQ 12                     INT. COULOIR INTERNAT – NUIT

Au même moment, Ulrich frappe à la porte de chambre de Sissi.

La voix de Sissi nous parvient de l’intérieur.

69.            SISSI (off)

Si c’est pour vous excuser, c’est pas la peine…

SEQ 13                     int chambre sissi – nuit

Sissi est allongée, toute habillée, sur son lit. Elle a l’air encore franchement furax.

La porte de sa chambre s’ouvre sur Ulrich.

Sissi se redresse, surprise.

70.            SISSI

Ah, c’est toi… ? Qu’est-ce que tu viens faire là… ?

71.            ULRICH (visiblement embarrassé)

Dis donc, j’ai pensé à un truc, Sissi… Y’aurait pas un rôle pour Yumi dans ta pièce ? Ce serait vachement sympa pour elle !

72.            SISSI (contrariée)

Et pourquoi j’aurai envie d’être sympa avec Yumi ?

Ulrich fait mine de quitter la chambre.

73.            ULRICH

C’est bien ce que je pensais … ! Oublie… !

Passé un quart de seconde de stupeur, Sissi se lève en trombe de son lit.

74.            SISSI

Non, Ulrich, attends… ! Il y a peut-être une solution…

Ulrich s’arrête dans son geste, surpris.

SEQ 14                     int. couloir bâtiment des sciences – nuit

Dans un couloir sombre, Odd et Jérémie s’activent pour crocheter la porte de la salle de classe de Mme Hertz. C’est Jérémie qui est à l’œuvre avec un trombone déplié.

75.            JÉRÉMIE

Moi, je ne me dispute jamais avec Aelita… Tu trouves ça normal, toi… ?

Odd jette des coups d’œil derrière lui au cas où quelqu’un ferait son apparition.

76.            ODD

Oui… non… (Un temps) J’en sais rien !

77.            JÉRÉMIE (toujours dans son idée)

Tu crois qu’on se disputerait si elle vivait ici, avec nous… ?

Visage ahuri d’Odd.

78.            ODD

Je crois surtout qu’on va se faire pincer, oui ! Tais-toi, bon sang !

Et soudain, toc, le trombone remplit son office et la porte s’ouvre.

SEQ 15                     int. salle de classe Mme Hertz – nuit

Odd et Jérémie se faufilent dans la pénombre de la salle le plus silencieusement possible jusqu’à la bombonne de gaz.

Jérémie la bascule pour en vérifier le poids. Elle semble légère comme une plume. Il actionne le bec d’ouverture : rien. Pas de gaz en sort.

79.            JÉRÉMIE

Elle est vide. (Se tournant vers Odd) C’est de plus en plus louche !

Jérémie et Odd échangent un regard inquiet.

80.            Odd

Tu veux faire un tour au Labo ? S’il y a un problème, on appellera Ulrich et Yumi…

Jérémie acquiesce.

SEQ 16                     EXT. LYOKÔ –TERRITOIRE DES MONTAGNES

Au même moment, sur Lyokô, Aelita court à perdre haleine sur un sentier de montagne.

Derrière elle, lancés à sa poursuite, deux Bloks tirent sans arrêt vers elle (face laser).

Le sentier s’avère soudain inachevé.

Devant le vide… et un peu plus loin, un autre plateau…

Prise par son élan, Aelita saute et retombe brutalement, mais sans dégâts, sur le plateau suivant. Elle reprend aussitôt sa course.

Les Bloks ne la lâchent pas pour autant.

Aelita court à perdre haleine.

Nouvelle extrémité de plateau. Aelita saute et se retrouve sur un Oasis en plateau. Les Bloks sont toujours à ses trousses.

Au loin, au terme d’un sentier un peu courbe, Aelita aperçoit une montagne creuse et au centre : une tour désactivée.

81.            AELITA (hors d’haleine, pour elle-même)

Une tour ! Sauvée !…

Les tirs des Bloks se font toujours plus nourris.

Aelita est obligée de slalomer sur le sentier qui mène à la montagne creuse pour éviter d’être touchée par les lasers.

Les impacts des tirs de Bloks détruisent tout sur son passage.

Aelita parvient finalement à la montagne creuse et entre sans attendre dans la tour.

Les Bloks entourent aussitôt l’édifice, tandis qu’une masse d’interférence (une sorte de brume) apparaît et vient cerner la tour.

SEQ 17                     int. tour desactivee

Sur la plate-forme flottante, Aelita pianote frénétiquement sur son interface.

82.            Aelita

Jérémie ? Tu m’entends ?

Aucune réponse.

Effectivement, les écrans de contrôle d’Aelita sont inopérants. Seuls des parasites apparaissent à l’image.

Aelita grimace, inquiète.

SEQ 18                     ext usine – jour

Le jour se lève sur l’usine désaffectée.

SEQ 19                     int labo usine – jour

Jérémie est placé devant l’holomap 3D. Il tape frénétiquement sur son clavier pour faire défiler chaque région de Lyokô.

83.            JÉRÉMIE (inquiet)

Aelita ?!… Aelita, réponds-moi !

Mais, rien. Silence sonore et visuel.

Profondément inquiet, Jérémie se tourne vers Odd derrière lui.

Odd lui renvoie un sourire rassurant.

84.            ODD

Ok, j’ai compris… ! J’y vais…

Odd se dirige aussitôt vers l’ascenseur qui mène à la salle des scanners.

On COUPE sur les doigts de Jérémie qui glissent à toute vitesse sur le clavier.

85.            JÉRÉMIE (off)

Je te transferts dans la région des montagnes… J’ai repéré un groupe de monstres !

SEQ 20                     int salle des scanners – jour

Les portes du scanner se referment sur Odd.

Odd se tient immobile, tandis que des centaines de capteurs laser s'allument et projettent sur lui leurs faisceaux pour le scanner.

Les faisceaux rouges illuminent de plus en plus Odd.

Le scan se termine.

SEQ 21                     ext lyokô (montagne)

Odd apparaît dans le monde virtuel en lévitation, bras en croix.

Brusquement, son corps chute vers le sol.

Odd s'y réceptionne, se redresse et jette un regard circulaire autour de lui. 

Devant lui : le territoire des montagnes. 

86.            JÉRÉMIE (off)

Bonne chance, Odd !… Je lance la recherche scan et je préviens Ulrich et Yumi… On aura sûrement besoin d’eux…

87.            ODD

Ok ! J’essaie de retrouver Aelita. On reste en contact…

Odd commence à avancer très prudemment, regardant partout autour de lui.

SEQ 22                     int. labo – jour

Jérémie lance une recherche scan par l’intermédiaire de son clavier.

Sur les écrans, on peut voir débuter la recherche.

Jérémie va appuyer sur la touche qui lui permettrait d’entrer en communication avec Ulrich et Yumi, lorsqu’un BRUIT ÉTRANGE le pousse à se retourner.

Il ouvre alors de GRANDS YEUX APEURÉS.

Devant lui, deux formes gazeuses et translucides !!!!!

Visage ahuri de Jérémie

SEQ 23                     int. salle des fêtes – jour

Au même moment, sur la scène de théâtre improvisée dans la salle des fêtes, Sissi colle des pense-bêtes (avec le texte de la pièce) dans tous les coins du décor.

88.            SISSI

Voilà, je t’ai mis des antisèches partout… !

Ulrich n’a pas l’air enthousiaste à cette perspective.

Sissi, elle, est aux anges.

89.            SISSI

Tu verras, tu seras parfait en Roméo… !

Ulrich se tourne vers Yumi qui se trouve à côté de lui.

90.            ULRICH

C’est vraiment pour toi que je le fais…

91.            YUMI (tendre)

Tu sais, elle a raison, tu seras parfait en Roméo…

Sissi fronce les sourcils. Les roucoulades entre les deux héros ne sont pas de son goût.

92.            SISSI (sèche)

Bon, Yumi, suis-moi… ! Je vais te montrer ton costume.

Yumi suit Sissi hors de la scène dans les « coulisses », un endroit un peu en retrait de l’estrade et, caché du public par un paravent.

Hervé en profite pour s’approcher d’Ulrich.

93.            HERVÉ

Je n’en reviens pas que tu m’aies piqué mon rôle…

94.            ULRICH

J’y suis pour rien, Hervé… Je t’assure…

95.            HERVÉ (les dents serrées)

Je sais pas ce qui me retient de t’en coller une… ?

96.            ULRICH (immense sourire détendu)

La trouille ?…

Hervé ne sait pas quoi répondre à ça, d’autant qu’il s’agit sans doute de la bonne raison.

Yumi fait sa réapparition, affublée d’un costume ridicule de garde suisse.

97.            YUMI

J’ai pas l’air trop ridicule là dedans ! T’es sûre… ?

98.            SISSI (elle en fait trop, jubilant intérieurement)

Mais, non, je t’assure t’es top !

Yumi est maintenant toute proche de Ulrich.

Les deux ont l’air un peu abattus.

99.            ULRICH

J’espère au moins qu’on ne fait pas tout ça pour rien. T’as eu tes parents… ?

Yumi acquiesce.

100.        YUMI

Oui, ils viennent…

101.        ULRICH

Tous les deux… Comment t’as fait… ?

102.        YUMI

J’ai dit à l’un que l’autre ne viendrait pas. Et vice et versa.

103.        ULRICH

Et dire qu’ils prétendent être des adultes responsables !

Ulrich et Yumi échangent un sourire de connivence.

SEQ 24                     int usine – corridor – jour

On COUPE sur Jérémie qui a rejoint le corridor et court à perdre haleine, poursuivi par les deux monstres d’N2O.

Les formes se rapprochent dangereusement.

Jérémie essaie désespérément d’accélérer et poursuit sa course droit devant lui vers la salle des turbines.

SEQ 25                     int usine – salle des turbines – jour

Jérémie pénètre en trombe dans la salle des turbines.

Regardant derrière lui pour vérifier son avance, il ne voit pas un tuyau en plein milieu de son chemin.

Ses pieds se prennent dedans et Jérémie chute en avant. Boum !

Paniqué, il voit les deux masses translucides s’approcher de lui, tranquillement.

Avant de fondre sur lui, elles se regroupent en une seule masse impressionnante.

Affolé, Jérémie regarde partout autour de lui. Il repère l’eau qui coule dans les canaux qui irriguent la pièce.

Mais, il n’a pas le temps de bouger. La masse translucide l’enveloppe complètement.

Jérémie se met aussitôt à RIRE aux éclats. Il se débat pour se débarrasser de la terrible menace. Sans résultat.

Commençant à étouffer, il trouve la force de se laisser rouler jusqu’au canal le plus proche et tombe finalement à l’eau.

Affolée et fumante, la forme gazeuse se désolidarise de lui immédiatement pour demeurer sur la terre ferme.

Jérémie (seule sa tête est hors de l’eau) plonge la main dans son pantalon pour en sortir son téléphone cellulaire, complètement trempé.

Jérémie grimace. Autant dire qu’il est bloqué.

La forme gazeuse sur le bord reste plantée là. Elle n’a pas l’air disposé à bouger d’un pouce.

Visage inquiet de Jérémie.

SEQ 26                     ext. Lyokô – montagne

Odd atteint le bout du sentier menant à la montagne creuse.

Il aperçoit les deux Bloks qui surveillent la Tour (toujours cernée de brume) au centre de la montagne.

104.        ODD

Jérém’, j’ai repéré une tour encerclée par des Bloks… Aelita est peut-être dedans… Qu’est-ce que t’en penses… ?

Aucune réponse.

plan de coupe au labo

Le labo est vide.

retour sur Lyokô / montagne

Odd réitère son appel.

105.        ODD (soudain inquiet)

Jérémie, tu m’entends… ?

Toujours pas de réponse.

Par contre, les Bloks semblent l’avoir repéré. Ils commencent à avancer vers le sentier bordé par le vide, en direction d’Odd.

Odd grimace.

106.        Odd

Ouh… ça se gâte !

SEQ 27                     EXT. parc – JOUR

Dans le parc, entre les arbres, les deux formes translucides d’N2O (celle qui a la forme de Yumi et celle qui a la forme d’Ulrich) se dirigent vers le bâtiment de la bibliothèque et de la salle des fêtes…

SEQ 28                     INT. SALLE DES FÊTES – JOUR

Les parents commencent à affluer vers la salle des fêtes pour la représentation.

C’est le Proviseur qui les accueille à leur arrivée par une chaleureuse poignée de mains.

Un rideau rudimentaire cache la scène.

Derrière, par une petite ouverture, Yumi et Ulrich observent la salle avec beaucoup d’attention. Un temps puis…

107.        YUMI

Voilà ma mère… !

Et effectivement, la mère de Yumi est accueillie par le Proviseur. Serrage de pinces. Amabilités.

108.        LE PROVISEUR

Bonjour Madame… Je suppose que je vais avoir le plaisir de saluer votre époux ……

109.        LA MÈRE DE YUMI (gênée)

Non… heu… Mon mari a été empêché… il est… heu… un peu souffrant…

Retour au point de vue de Yumi et Ulrich qui observent de loin le Proviseur placer la mère de Yumi parmi les autres parents d’élèves.

Le Proviseur se dirige ensuite à nouveau vers la porte d’entrée de la salle.

C’est le moment que choisit le père de Yumi pour faire son apparition.

Le Proviseur l’accueille avec enthousiasme.

110.        LE PROVISEUR

Ah, Monsieur, je suis content de voir que vous vous êtes rétabli aussi vite !

Le père de Yumi le regarde sans comprendre.

111.        LE PÈRE DE YUMI

Rétabli ?

Le Proviseur lui sourit particulièrement affable. Il désigne du doigt un endroit dans la salle.

112.        LE PROVISEUR

Votre femme est assise là bas.

113.        LE PÈRE DE YUMI (stupéfait)

Ma femme… ? Elle est là… ?

Derrière leur rideau, Yumi et Ulrich échangent un regard anxieux, puis observent à nouveau la salle où le Père de Yumi s’assoit à côté de sa femme qui le regarde surprise.

Échange de regards froids.

Puis, chacun se met à fixer le vide droit devant lui, sans échanger un mot.

Ulrich grimace et se tourne vers sa camarade.

114.        ULRICH

C’est pas gagné… !

Moue de Yumi.

SEQ 29                     INT. COULOIR MENANT À LA SALLE DES FÊTES – JOUR

Dans un couloir qui mène à la salle des fêtes, on peut voir se déplacer, inquiétantes, menaçantes, les deux formes translucides d’N2O…

SEQ 30                     ext. Lyokô – montagne

Les Bloks avancent côte à côte sur le sentier, dos à la montagne creuse. Ils tirent de concert de leur laser vers Odd qui est forcé de reculer jusqu’à l’Oasis en plateaux.

Odd est touché à une reprise. Il grimace de douleur.

115.        Odd

Ahhhh !

Il jette un œil derrière lui pour voir ce qu’il peut faire. Il repère un plateau en hauteur.

Prenant son élan, il réussit à sauter sur ce plateau.

Les Bloks poursuivent leur avancée jusqu’au pied du dit plateau.

Odd en profite à ce moment là pour faire un bond au-dessus des deux Bloks et les prendre à revers.

Il se réceptionne par une roulade et vise aussitôt un des Bloks qui offre maintenant généreusement à notre vue sa face sur laquelle se trouve le signe de Xana.

Touché en plein cœur, le Blok disparaît aussitôt.

L’autre monstre se retourne pour montrer sa face cercle de feu.

Odd ouvre de grands yeux. Il a intérêt à déguerpir au plus vite.

Il se met à courir comme un dératé vers la montagne creuse (se trouvant maintenant du bon côté du sentier par rapport au Blok restant).

Les cercles de feu le manquent à chaque fois de justesse.

Odd arrive finalement sain et sauf jusqu’à la tour.

Là, il est bloqué dans l’enceinte de la montagne creuse.

Le Blok avance vers lui, menaçant.

Odd appelle à haute voix.

116.        ODD (pas rassuré)

Aelita ! Tu es là ?

Son appel au secours résonne contre les parois vides de la montagne. Ça fait comme un effet d’écho pas très rassurant.

plan de coupe dans la tour desactivée

Aelita entend le faible écho de l’appel d’Odd.

retour dans la montagne creuse

Odd se retrouve bloqué contre une des parois de la montagne.

Le Blok avance, face laser pointée vers Odd.

Il tire.

Odd est touché durement. Il grimace de douleur et roule sur le sol pour éviter un nouveau tir du Blok.

117.        Odd

Ah !

Le Blok va tirer à nouveau, quand soudain Aelita apparaît, sortant de la tour.

Elle avise la mauvaise posture d’Odd…

118.        Aélita

Odd ! Attention !

Le Blok se retourne brièvement.

Cela laisse le temps à Odd de se redresser et de viser le monstre. Odd tire et parvient à le toucher dans sa cible.

Le Blok disparaît.

Rassurée, Aelita se tourne vers Odd.

119.        AELITA

Xana peut nous envoyer d’autres monstres. Faut pas rester ici… !

120.        ODD (un sourire faible, ironique)

Dommage… Je commençais à m’habituer…

SEQ 31                     INT. USINE – SALLE DES TURBINES – JOUR

Jérémie est toujours plongé dans l’eau de la salle des turbines. Il a l’air d’être glacé jusqu’au sang. Il tremble, claque des dents, se déplace dans l’eau pour tenter de se réchauffer.

Sur la « rive », la forme gazeuse reste là, vigilante. Elle bouge en fonction des mouvements de Jérémie.

Jérémie grimace.

D’un geste ample, il envoie de l’eau sur la forme qui recule aussitôt apeurée, mais revient tout de suite près de l’eau, prête à agir.

Moue désabusée de Jérémie.

121.        JÉRÉMIE (pour lui-même)

Jérémie, mon vieux, t’as l’embarras du choix… : mourir de froid ou de rire !

SEQ 32                     int. salle des fêtes du collège – jour

La salle est pleine (enfin plus ou moins).

Les parents de Yumi sont assis côte à côte et se font toujours la tête.

Sur la scène, Ulrich est en pleine action, debout au pied du balcon. Il dit son texte comme un pied, il faut dire qu’il a visiblement du mal à le lire.

122.        ULRICH (détachant chaque section au fur et mesure de sa lecture)

Je ne sais… si elle apparaîtra… ce soir… à son balcon…? M’aime…

Ulrich reste en suspens, fronçant les sourcils.

Un temps très long.

Dans la salle, les spectateurs se regardent, surpris. Si ça, ce n’est pas du théâtre d’avant-garde, ça y ressemble beaucoup.

123.        ULRICH (tout bas pour lui-même)

Mince, c’est mal écrit…

Ulrich fait un pas en avant pour mieux voir le pense-bête qui est collé sous le balcon.

124.         ULRICH (tout bas)

« T’elle… ? »… Qu’est-ce que ça veut dire ça… ? Ah, oui… « M’aime t’elle ? »…

Ulrich se redresse et se remet à jouer.

125.        ULRICH (il déclame)

M’aime t-elle… ? (il lit la suite) En tout cas… elle m’émeut…

Le public se regarde interloqué et fortement décontenancé.

126.        ULRICH (sans le ton, il lit)

Diantre… un… garde… !

Ulrich comprend le sens de ce qu’il vient de dire. Il le redit aussitôt avec le ton.

127.        ULRICH

Diantre, un garde… !

Ulrich se cache alors derrière un buisson (en carton) et Yumi fait son apparition sur la scène, habillée en garde suisse.

Quelques rires dans la salle devant le ridicule de l’accoutrement.

Le Père de Yumi se tourne avec un grand sourire vers sa femme.

128.        LE PÈRE DE YUMI

Tu as vu, c’est Yumi… !

La Mère de Yumi sourit en retour, mais se rend vite compte de ce qu’elle vient de faire et retrouve sa morgue en un clin d’œil.

Le Père de Yumi perd immédiatement son sourire. Il se redresse sur sa chaise et fixe à nouveau droit devant lui, sans sourciller.

Ulrich a observé tout cela de derrière son buisson.

129.        ULRICH (tout bas, pour lui-même)

Dur, dur… !

Yumi, qui a traversé toute l’estrade sans un mot, sort de scène.

Ulrich se redresse. Il regarde vers le balcon sur lequel apparaît soudain Sissi.

Paniqué, Ulrich cherche quelque chose des yeux.

130.        ULRICH (pour lui-même, paniqué)

Mince, la suite… Où est la suite… ?

Il repère enfin le papier salvateur.

131.        ULRICH (pour lui même)

Là-bas… !

Ulrich s’approche du texte en tentant d’avoir l’air le plus naturel possible (autant dire que c’est raté).

Pendant ce temps, on cadre les deux formes gazeuses et translucides qui se déplacent silencieusement vers la scène.

Inconscient du danger, Ulrich reprend son texte, toujours aussi peu à l’aise.

132.        ULRICH

Ah, tu es là… enfin… toi qui es… si belle… toi qui illumine mes jours… Toi qui est… le soleil… de mes nuits…

Dans les coulisses, Nicolas a l’air complètement anéanti.

133.        NICOLAS 

C’est terrible ! Il massacre mon texte… (se tournant vers Hervé) Même toi, tu étais meilleur… !

Moue dépitée de Hervé.

Sur son balcon, Sissi n’en a cure. C’est à elle de parler et elle, non seulement elle connaît son texte, mais elle le vit.

134.        SISSI (lyrique)

Oh Roméo, tu es si beau…Oh Roméo, Amore mio… !

C’est le moment que choisit une des formes gazeuses pour envelopper Ulrich qui se raidit, écarquilles les yeux… et se met à RIRE aux ÉCLATS.

Sissi fronce les sourcils, mécontente.

135.        SISSI

Quoi… ? Qu’est-ce que j’ai dit… ?

Yumi fait sa réapparition sur la scène, elle aussi écroulée de RIRE. On distingue (nous spectateurs) la forme gazeuse qui l’entoure.

Sissi est outrée.

136.        SISSI

Ils se moquent de moi, ma parole… !?!

Dans le public, plusieurs personnes sont gagnées par le rire communicatif de nos héros. En particulier, les parents de Yumi qui ont du mal à réfréner un fou rire.

Personne ne semble se rendre compte que Ulrich et Yumi, qui commencent à s’étouffer, sont en fait en très grand danger.

SEQ 33                     ext. Lyokô – montagne

Aelita et Odd marchent sur un sentier courbe.

Odd semble avoir beaucoup de mal à se déplacer à cause de ses blessures. Ses points de vie ne sont certainement plus très élevés.

Soudain, le visage d’Odd se crispe comme sous l’effet d’un violent mal de tête.

Il porte la main à son front.

• flash d’anticipation monochrome d’Odd

Plan très rapide où l’on voit un bout caractéristique du labyrinthe que l’on verra plus tard. Pour l’instant, ça ne nous dit rien. C’est juste un lieu bizarroïde, sans signification.

• fin du flash d’anticipation monochrome d’Odd

Retour à la normale.

Odd est sous le choc.

Aelita le regarde inquiète.

137.        AELITA

Odd, ça va… ?

138.        ODD

C’est rien… T’inquiète pas… !

Aelita pointe au sol les pulsations caractéristiques de Xana. Elles sont très rapprochées.

139.        AELITA

Il faut que tu tiennes le coup…Tu as vu les pulsations ? La tour activée par Xana ne doit plus être loin…

140.        ODD (d’une voix faible)

Tant mieux.

Au lieu de finir sa phrase, Odd trébuche, décidément trop faible.

141.        AELITA (inquiète)

Odd…

Aelita l’aide à se relever.

Odd fixe quelque chose droit devant lui.

142.        ODD

Qu’est-ce que c’est que ça… ?

Surprise, Aelita tourne la tête dans la direction indiquée par Odd. Elle fronce les sourcils, inquiète…

143.        AELITA

Oh, non… Il ne manquait plus que ça…

Un contrechamp nous montre ce qu’ils voient.

Au bout du sentier, on aperçoit une montagne creuse à l’intérieur de laquelle se trouve…

144.        AELITA (off)

Un labyrinthe… !

SEQ 34                     INT. USINE – SALLE DES TURBINES – JOUR

Toujours dans l’eau, Jérémie fait peine à voir.

De la fumée sort de sa bouche (à cause du froid). Il ne peut presque plus bouger.

145.        JÉRÉMIE (d’une voix très faible)

Il faut que je tente quelque chose, je ne peux plus tenir… !

Soudain, il se baisse et disparaît sous l’eau.

La forme gazeuse se rapproche du bord et scrute l’eau.

Plus de traces de Jérémie.

INSERT : Sous l’eau, Jérémie nage très lentement. Bientôt, à bout de souffle, il remonte à la surface.

Jérémie refait surface assez loin de l’endroit où se trouve la forme gazeuse. Il se hisse sur le bord en essayant de faire le moins de bruit possible.

Il est très mal en point. Il se met aussitôt en route pour s’éloigner, mais, malheureusement…

… la forme translucide semble l’avoir repéré…

Jérémie court. Enfin, vu son état, il marche le plus vite possible, en zigzag, trébuchant à chaque pas.

La forme translucide se rapproche de lui, à grands pas.

Jérémie se retourne pour voir la forme fondre sur lui.

Les ÉCLATS DE RIRE du jeune homme se font aussitôt entendre.

Transition sonore avec…

SEQ 35                     int. salle des fêtes du collège – jour

… les MÊMES RIRES de Yumi et Ulrich, RIRES qui ressemblent de plus en plus à des ÉTOUFFEMENTS…

Les parents de Yumi se sont approchés de la scène, inquiets.

146.        MÈRE DE YUMI

C’est pas normal… Ils ont l’air d’étouffer…

147.        PÈRE DE YUMI (affolé)

Faut faire quelque chose…

Sissi fait son apparition, l’air mauvais.

148.        SISSI

Laissez-moi faire… !

Elle a une bouteille d’eau à la main et en asperge aussitôt Ulrich.

La forme gazeuse crépite, de la fumée entoure Ulrich qui reprend son souffle et ses esprits. La forme translucide a quitté son corps.

Ulrich regarde autour de lui, étonné.

149.        ULRICH

Qu’est-ce qui s’est passé ? Quelque chose s’est mis autour de moi !

Les parents de Yumi échangent un regard circonspect.

150.        PÈRE DE YUMI

De quoi il parle… ?

La mère hausse les épaules. Elle n’en sait rien.

Ulrich se jette vers Sissi.

151.        ULRICH

Cette « chose » a peur de l’eau… Donne-moi ça !

Sissi fait un pas en arrière.

152.        SISSI (décontenancée)

Tu pourrais dire s’il te plaît…

153.        ULRICH (très ferme)

Sissi ! Donne-moi cette bouteille immédiatement… !

Impressionnée, Sissi lui tend la bouteille à demie pleine.

Ulrich se tourne alors sans attendre vers Yumi qui est au bord de l’étouffement. Il l’asperge aussitôt d’eau.

Même crépitement, même fumée. La forme s’éloigne, apeurée.

Yumi reprend ses esprits. Ulrich se penche vers elle.

154.        ULRICH

Yumi ! Ça va… ?

Yumi fait « oui » de la tête.

Ses parents se penchent vers elle, affolés.

155.        MÈRE DE YUMI

Ma chérie… On a eu si peur…

Yumi constate que ses parents se tiennent la main.

Elle sourit, soulagée. Tout est rentré dans l’ordre…

Enfin, c’est ce qu’elle croit.

Car brusquement, Ulrich se raidit de nouveau : une des deux formes de gaz vient de reprendre possession de son corps.

156.        ULRICH (off)

AHHH !…

Yumi ouvre de grands yeux.

157.        Yumi (apercevant les deux formes)

Ulrich !

Yumi jette un regard sur la bouteille d’eau. Elle est vide : plus une goutte d’eau.

Yumi recule, regardant autour d’elle fébrilement, inquiète… et soudain, la seconde forme l’enveloppe à son tour, elle aussi.

Yumi se raidit.

Les rires effrayants de Yumi et Ulrich éclatent à nouveau.

Sissi, le Proviseur, les Parents de Yumi échangent des regards où se mêlent incrédulité, surprise et inquiétude.

158.        Le proviseur

Mais qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui leur prend ?

Yumi et Ulrich s’écroulent déjà par terre en haletant.

SEQ 36                     int. usine – salle des turbines – jour

Au sol, Jérémie est toujours victime de la forme gazeuse. Il se tient la poitrine tout en manquant d’air. Il n’en a visiblement plus pour longtemps.

SEQ 37                     ext. Lyokô – labyrinthe montagne

Aelita et Odd sont en plein milieu du labyrinthe.

Ils avancent, mais semblent complètement perdus.

Chaque tournant, chaque recoin ressemblent aux précédents.

Aelita marque un arrêt, désemparée.

159.        AELITA

Je suis sûre qu’on est déjà passé par là…

Odd se laisse tomber au sol, épuisé.

160.        ODD

On est paumés… Sans l’aide de Jérémie, c’est foutu…

Aelita se tourne vers lui, inquiète.

Soudain, Odd repère quelque chose devant lui.

Un détail du labyrinthe qu’il a vu lors de son flash.

161.        ODD

Aelita, on n’est plus très loin… J’ai vu cet endroit dans un flash… Il faut prendre à gauche…

Aelita s’apprête à l’aider à se relever, mais Odd lui fait signe de laisser tomber.

162.        ODD

Vas-y toute seule, Aelita ! J’ai plus la force…

Aelita est forcée de voir qu’il dit vrai.

163.        AELITA

Ok, Odd, je vais y arriver. Ne t’inquiète pas… !

164.        ODD (petit sourire, faiblard)

Je ne m’inquiète pas.

Aelita se lance aussitôt en courant vers la sortie du labyrinthe.

SEQ 38                     int. salle des fêtes – jour

Tendus pas terre, Yumi et Ulrich suffoquent, cherchent de l’air. Ils n’en ont plus pour longtemps.

Les parents de Yumi et le proviseur, paniqués, se sont penchés au-dessus d’eux pour les aider.

La mère de Yumi s’adresse au proviseur.

165.        Mère de Yumi

Des secours ! De l’eau ! VITE !

Le Proviseur s’éloigne en courant, mais il est visiblement trop tard.

Yumi et Ulrich perdent déjà connaissance.

La mère de Yumi se précipite et soutient la tête de sa fille.

Mais, à son tour, elle est contaminée par la forme gazeuse.

Elle se met à rire… et à rapidement à étouffer.

Son mari se précipite vers elle et la force à lâcher sa fille avant de la prendre dans ses bras.

SEQ 39                     INT. USINE – SALLE DES TURBINES – JOUR

Toujours allongé au sol, Jérémie ne bouge presque plus.

La caméra cadre son regard. Ses yeux sont révulsés et ne donnent presque plus de signe de vie.

Point de vue (vu par ses yeux) : le décor de la salle des turbines complètement déformé, les lignes droites sont courbes, les couleurs vagues, il y a comme un voile de tulle devant l’image…

SEQ 40                     ext. Lyokô – montagne

Aelita débouche du labyrinthe sur un plateau où se trouve effectivement la tour activée par Xana.

Elle s’empresse d’y pénétrer.

SEQ 41                     int. Lyokô (tour activee)

Aelita est maintenant face à une interface informatique « flottante »… et elle entre le code : « LYOKÔ ».

SEQ 42                     int. usine – salle des turbines – jour

Une lumière blanche remplit la salle des turbines et Jérémie toujours au sol.

SEQ 43                     int. salle des fêtes – jour

Yumi et Ulrich sont étendus au sol, inanimés…

La mère de Yumi gémit, serrée contre son mari, en regardant avec désespoir sa fille étendue, inanimée.

SEQ 44                     Ext. usine - jour

La lumière blanche sort en coupole de l’usine à la façon d’une explosion et envahit tout l’écran.

SEQ 45                     ext. college – jour

La lumière blanche envahit maintenant le collège, et surtout la salle des fêtes…

SEQ 46                     INT. SALLE DES FÊTES – JOUR

… Dans laquelle Ulrich et Yumi sont évanouis au sol.

FONDU AU BLANC.

Retour dans le temps

SEQ 47                     ext. cour de récréation – jour

Odd, Jérémie et Ulrich entourent Yumi, assise sur son banc comme au début de l’épisode.

166.        ODD

Au moins maintenant, on sait comment les réunir, tes parents…

167.        ULRICH

Ça va pas, non ? Hors de question que je rejoue dans cette pièce naze…

168.        YUMI

Et moi je ne remets pas ce costume ridicule… !

Jérémie arbore un sourire amusé.

169.        JÉRÉMIE

Tu as raison !… J’ai une autre idée pour toi… (à Ulrich) Par contre, Ulrich, je suis désolé, mais il va falloir que tu te sacrifies une deuxième fois…

170.        ODD

D’autant que nous, on n’a pas eu la chance de te voir en Roméo…

171.        JÉRÉMIE (amusé)

Et par les temps qui courent, une bonne crise de rire est toujours la bienvenue…

Moue dépitée d’Ulrich.

SEQ 48                     int. salle des fêtes – jour

On COUPE sur Ulrich qui dit son texte avec beaucoup plus de naturel que la première fois.

172.        ULRICH

Je ne sais si elle apparaîtra ce soir à son balcon…? M’aime t’elle… ?

Dans la salle, les parents de Yumi sont assis côte à côte. Ils se font toujours la tête.

Derrière le buisson en carton, cachée du public, Yumi souffle son texte à Ulrich.

173.        YUMI (elle souffle tout bas)

En tout cas, elle m’émeut…

Ulrich répète comme un perroquet.

174.        ULRICH

En tout cas, elle m’émeut… Diantre, un garde… !

Ulrich court se cacher derrière le buisson à côté de Yumi.

Et le garde suisse fait son apparition en la personne d’Hervé qui, visiblement, tire la tronche.

Dans la salle, le Père de Yumi se tourne vers sa femme.

175.        PÈRE DE YUMI

Où est Yumi… ? Elle ne devait pas jouer dans la pièce ?

En coulisses, Jérémie et Odd échangent un sourire entendu.

Puis, Jérémie tire sur une corde qui entraîne avec elle le buisson en carton, révélant ainsi au public Yumi et Ulrich, accroupis.

GRAND ÉCLAT DE RIRE dans la salle.

Les parents de Yumi échangent un sourire attendri.

Odd et Jérémie se tapent dans la main, pas mécontents de leur stratagème.

Sissi apparaît sur son balcon, en rage.

176.        SISSI

Ce n’est pas vrai… Qu’est-ce qui se passe… ? Pourquoi vous riez tous… ? Vous n’avez rien compris à la pièce. C’est un drame, pas une pièce comique…

Mais, le public n’en a que faire et continue de rire à gorge déployée.

On TERMINE sur Yumi qui regarde avec tendresse ses parents réconciliés rire de concert.

FIN

Madame S.
http://www.codelyoko.net/
© Mai 2005 - Octobre 2006

<<< Retour à la page précédente