Episode 31
« Mister Pück »

Synopsis de Sophie Decroisette
Scénario de Bruno Merle & Jean-Rémi François


Version BOARD
21 octobre 2004

Vous pouvez tÚlÚcharger la version pour Microsoft Word en cliquant ici !


1.      Ext. Forêt sombre - JOUR

Plan général d’une forêt sombre. L'éclairage est irréel.

On entend off, la respiration haletante de quelqu’un qui court à perdre haleine, ainsi que des sons de pas.

De temps à autre, des hurlements de loups, à glacer le sang, retentissent.

2.      Ext. Forêt sombre / clairiere - jour

Vue d’une petite clairière.

Soudain, une petite silhouette surgit hors des ombres de la forêt et court vers le centre de la petite clairière.

Elle s’arrête un instant pour reprendre sa respiration. On la reconnaît alors : il s’agit d’un étrange petit Elfe (Mister Pück) qui affiche un air angoissé.

Après cette brève halte, la petite créature se remet en marche, décidée à traverser la clairière pour poursuivre sa route dans la forêt.

Mais subitement, l’Elfe se fige.

Ses yeux terrorisés parcourent la ligne d’arbre qui le cerne.

Contrechamp : la caméra panote et l’on voit, à 360 degrés, entre les troncs d’arbre, une multitude d’yeux jaunes qui le fixe.  La petite créature est complètement encerclée.

Une paire d’yeux se détache soudain et s’avance, sortant de l’ombre.

C’est un loup immense, majestueux et terriblement impressionnant qui quitte l’orée de la forêt pour s’avancer dans la clairière.

La bête s’approche de l’Elfe sans défense.

Ce dernier recule lentement, les yeux exorbités d’effroi.

Le loup soudain s’arrête et s’aplatit. Ses oreilles se couchent. Ses babines se retroussent, découvrant une rangée de crocs menaçants.

Il se met à grogner.

L’Elfe fait volte-face et s’enfuit à toutes jambes.

Soudain, le loup bondit.

Gueule ouverte, il fonce sur la caméra.

CUT

3.      int. chambre Aélita – jour

Aélita se redresse subitement dans son lit en poussant un grand cri :

1 - Aélita

AAAH !!!

Assise dans son lit, haletante, Aélita regarde autour d’elle d’un air affolé. Le jour s’est déjà levé.

L’expression d’Aélita s’apaise, sa respiration ralentit à mesure qu’elle réalise qu’il s’agissait d’un cauchemar.

Tout à coup, la porte de la chambre s’ouvre à la volée, découvrant une Sissi aux cheveux en bataille, aux mains sur les hanches et aux cernes sous les yeux.

Celle-ci, sans la moindre gêne, se met aussitôt à hurler.

2 - Sissi

Qui c’est qui hurle comme ça !?!

Eblouie, Aélita plisse les yeux… puis regarde Sissi d’un air ébahi.

3 -  Aélita

Ben… toi !

Sissi lance un regard glacial à Aélita.

4 - Sissi

… Tu sais quelle heure il est ?

Mine interdite d’Aélita, qui marque un temps avant de se tourner vers le réveil posé sur la table de nuit.

5 - Aélita

… 5 heures du matin… 

Sissi hoche la tête.

6 - Sissi

Exactement ! Comme hier et avant-hier !

La colère de Sissi éclate subitement.

7 - Sissi

Y’en a marre !

Sissi referme – BLAM ! – violemment la porte.

4.      ext. college – jour

Plan général du collège.

On entend la sonnerie qui invite au réveil.

5.      Int. Internat fille – couloir – jour

Plan d’un couloir de l’internat (étage des filles) où l’on voit des élèves sortir de leur chambre, serviette au bras ou sur l’épaule, pour aller vers les lavabos.

Aélita, qui porte elle aussi une serviette et une trousse de toilette, se dirige vers les lavabos. Elle ne semble pas très réveillée et plutôt maussade.

6.      Int. Internat fille – lavabos – jour

Aélita entre dans les lavabos.

Deux autres jeunes filles sont en train de se laver les dents, de se coiffer…

Aélita avance vers la porte fermée qui donne dans les douches.

Elle l’ouvre, entre et referme derrière elle.

7.      int. internat fille / douches - matin

Ambiance de hammam… Des nuées de vapeur d’eau proviennent de l’eau chaude utilisée dans chaque douche par les jeunes filles qui se lavent.

Aélita s’avance… mais soudain un grognement inquiétant retentit.

Aélita s’arrête, interdite.

Brusquement, une forme massive surgit lentement de la vapeur d’eau à quelques mètres d’elle.

C’est un loup noir. Il  avance vers Aélita en grognant.

Prise de panique, Aélita lâche serviette et trousse. Elle fait volte face et se rue vers la porte de sortie.

Le loup bondit à sa poursuite. Sa mâchoire va se refermer sur son épaule.

Heureusement, Aélita parvient in extremis à se glisser hors des douches.

8.      Int. Internat fille / lavabos – matin

Affolée, Aélita referme la porte et se colle contre elle, bien décidée à la bloquer.

Sissi, suivi d’un petit groupe de filles entre justement dans les lavabos. Elles s’avancent vers la porte des douches… et donc vers Aélita.

Sissi se plante devant elle et lui fait un petit signe agacé.

8 - Sissi

Place !

Mine affolée d’Aélita.

9 - Aélita

Ne rentrez pas ! Il y a un énorme loup à l’intérieur !

Sissi soulève un sourcil et prend un air narquois.

10 - Sissi

Vraiment ?

Sissi écarte doucement Aélita de son passage. Encore sous le choc, Aélita ne résiste pas.

Sissi pousse la porte et mime subitement une soudaine frayeur.

11 - Sissi

Aaaah !!!

Elle pousse alors la porte en grand, complètement, de sorte que l’intérieur des douches soit visible de toutes. Evidemment, plus aucune trace du loup. Il y a seulement une élève (Emilie Leduc, la petite binoclarde) coiffée d’une charlotte, qui est sur le point de sortir.

Sissi se retourne vers les autres filles.

12 - Sissi

Un loup à lunettes !

Toutes les filles s’esclaffent, sauf Emilie qui sort en lançant au passage un regard noir à Sissi.

Quant à Aélita, elle baisse les yeux, aussi confuse que honteuse.

9.      ext. cour de récréation – jour

Plan général de la cour.

13 - Odd (off)

Dommage que t’ais pas rêvé de moi, Aélita !

On retrouve Odd, Yumi, Ulrich, Jérémie et Aélita sous les arcades. Nos héros entourent tous Aélita qui est toujours affectée par ses visions.

Odd poursuit, l’air goguenard, en prenant Aélita par l’épaule.

14 - Odd (suite)

…  ton hallu serait devenue un rêve merveilleux !

Aélita esquisse un pâle sourire.

Jérémie lance un regard noir à Odd.

Ulrich aperçoit la jalousie de Jérémie et se tourne vers Aélita.

15 - Ulrich

Les clowns dans ton genre, ça fait plutôt peur, Odd !

Odd hausse les épaules.

Nouveau sourire d’Aélita.

Jérémie sourit lui aussi.

Yumi reste pensive.

16 - Yumi

Ça devient vraiment inquiétant, tes visions à répétition…

Le visage d’Aélita s’assombrit.

Jérémie réfléchit.

17 - Jérémie

Tout a commencé à l’Ermitage. Je serais d’avis que tu y retournes !

Mine inquiète d’Odd.

18 - Odd

Dans la vieille baraque ? Je sais pas si tu te souviens, mais la dernière fois, on s’est fait attaquer par une armoire normande, un lampadaire et un gang de fourchettes !

On serre sur Aélita qui affiche un air apeuré.

19 - Aélita

J’aime pas cet endroit. Il me fait peur.

Yumi pose une main réconfortante sur l’épaule d’Aélita.

20 - Yumi

On a pas le choix, Aélita. Si on ne fait rien, tes hallucinations risquent d’empirer !

Jérémie s’approche d’Aélita et lui prend la main.

21 - Jérémie

Et puis cette fois, on sera tous avec toi.

Aélita sourit légèrement.

10. ext. jardin de l’ermitage – jour

Plan du jardin de la maison abandonnée.

La porte du passage secret s’ouvre.

Nos amis sortent du passage, font le tour de la maison et s’avancent prudemment vers le perron.

Aélita n’est pas rassurée. Heureusement, Yumi, Odd, Ulrich et Jérémie l’entourent.

La petite troupe s’arrête au pied des marches (perron) qui mènent à l’entrée.

Tous observent un moment la silhouette sinistre de la demeure. 

22 - Aélita

J’ai les jambes toutes molles… qu’est-ce qui m’arrive ?

Odd sourit à Aélita.

23 - Odd

T’as la trouille. C’est rien ! (à Jérémie) Jérémie, ça lui arrive tout le temps !

Jérémie lance un regard noir à Odd, puis prend la main d’Aélita.

24 - Jérémie

Viens !

Jérémie se met à gravir les marches, en passant le premier. Tenant toujours la main d’Aélita, il l’entraîne doucement avec lui.

La jeune fille le suit avec appréhension.

Odd, Yumi et Ulrich leur emboîtent le pas.

11. int. l’ermitage / hall – jour

Prudemment, nos amis (Jérémie et Aélita en tête) avancent dans le hall.

Le plancher grince. Personne n’est très à l’aise. Chacun surveille les meubles avec suspicion.

Odd passe à côté d’une commode. Il la tapote doucement comme s’il s’agissait d’un chien.

25 - Odd

Là… là… Tout doux !

Rien ne se produit. La commode et les autres meubles restent immobiles.

Le petit groupe s’arrête.

Jérémie se tourne vers Aélita et lui adresse un sourire rassurant.

26 - Jérémie

Tu vois. Tout va bien.

Mais Aélita n’écoute Jérémie qu’à moitié.

Elle fixe l’escalier tout au bout du hall (celui qui mène aux étages supérieurs).

Elle lâche la main de Jérémie et s’avance vers les escaliers qu’elle commence à gravir.

Nos héros se lancent des regards interrogateurs et suivent Aélita.

12. int. ermitage / couloir premier étage – jour

Aélita arrive au premier étage, suivie de Jérémie, Odd, Ulrich et Yumi. Tous avancent dans un petit couloir qui dessert plusieurs pièces.

Aélita s’arrête devant une porte close (au fond à gauche).

Tous s’arrêtent également derrière elle.

Elle baisse les yeux vers la poignée de la porte et hésite.

Elle tend la main et saisit la poignée.

13. int. ermitage / chambre d’Aélita – jour

Raccord : Aélita entre, suivie de ses amis.

Ils sont dans une vieille chambre d’enfant, au papier peint passé.

Aélita parcourt la pièce d’un regard soucieux.

Elle est soudain assaillie par un FLASH DE MÉMOIRE.

D’un air effrayé, elle recule. Son dos rencontre la porte d’une armoire déglinguée.

INSERT : FLASH MÉMOIRE / suite du rêve du début de l’épisode

Le petit Elfe court à perdre haleine entre les arbres.

Des hurlements de loup retentissent derrière lui.

Soudain, l'elfe trébuche sur une racine.

Il se retourne… et voit, au loin, les silhouettes des loups qui courent vers lui.

L’elfe se relève et, affolé, reprend sa course pour rejoindre le tronc creux d'un vieil arbre torturé.

Pénétrant par une anfractuosité, il se blotti dans le tronc creux et ne bouge plus.

Sur le sentier, les loups ont stoppé leur course, ils écoutent la forêt, naseaux fumants. Silence.

Un peu rassuré, l'elfe tente de regarder à l'extérieur, par l'ouverture de sa cachette.

Soudain, deux yeux brillants apparaissent.

L'elfe sursaute.

Les yeux sont remplacés par une mâchoire garnie de dents.

L'elfe recule à l’intérieur du tronc.

La mâchoire du loup claque plusieurs fois, tentant de croquer l’elfe par l’ouverture du tronc. Mais celle-ci est trop étroite pour que le loup ne parvienne à se saisir du gnome avec sa gueule.

Mine affolée de l’elfe.

… Un temps.

Plan de l’ouverture du creux : le loup disparaît. Visiblement, il délaisse sa proie.

Rassuré, l’elfe soupire… et reprend sa respiration.

Alors, il se penche et déterre du tapis de feuille à ses pieds, un petit coffre en bois. Méticuleusement, il ouvre le couvercle. Le contenu du petit coffre projette alors une vive lumière dorée sur le visage émerveillé du petit Elfe.

FLASH / RETOUR SUR AELITA

Elle reprend ses esprits tout en retrouvant une respiration plus régulière.

Odd, Ulrich, Yumi et Jérémie l’entourent avec des visages inquiets.

Yumi la prend par l’épaule.

27 - Yumi

Aélita, ça va ?

Aélita cligne des yeux et regarde Yumi d’air encore ébahi.

28 - Aélita

Oui… enfin, je crois !

Jérémie affiche un air contrarié.

29 - Jérémie

T’as encore eu une vision ?

Aélita hoche la tête en fronçant les sourcils, perplexe.

30 - Aélita

Cette fois c’était différent.

Elle s’écarte lentement du groupe de compagnons et inspecte la chambre d’enfant du regard.

Soudain, son regard s’arrête sur quelque chose.

A gauche, au-dessus de la cheminée, un poster est accroché. il représente un gros arbre.

Intriguée, Aélita s’approche du poster et l’arrache.

Derrière, on découvre une petite alcôve dans laquelle se trouve une peluche en forme d’elfe.

De plus en plus intriguée, Aélita, sous les regards étonnés de ses amies, saisit la peluche et murmure deux mots, presque malgré elle :

31 - Aélita (d’une voix blanche)

Mister Pück…

14. ext. college – jour

Plan général du collège.

15. int. salle de classe – jour

Plan large de la salle de classe.

Le professeur n’est pas encore arrivé et les élèves de 4ème en profitent pour chahuter ou bavarder.

On distingue au fond de la classe nos amis (sauf Yumi, en 3ème) en pleine conversation.

Plan rapproché de la petite bande réunie autour d’une table sur laquelle est posée la peluche.

32 - Jérémie

Pour résumer : Aélita n’a jamais vu cette peluche en forme de gnome, mais elle en rêve depuis des jours et sait qu’elle s’appelle Mister Pück !

33 - Ulrich

C’est pas un gnome, c’est un elfe.

Odd hoche la tête.

34 - Odd

Gnome ou elfe, je dirais qu’on tombe dans le paranormal.

Soudain, une main (celle de Sissi) s’empare de Mister Pück.

Mines surprises de nos amis qui n’ont pas le temps de réagir. Tous se tournent vers Sissi qui brandit la peluche en ricanant.

35 - Sissi

Alors Aélita ? On joue encore à la poupée ?

Aélita regarde Sissi sans comprendre. Elle se tourne ensuite vers Jérémie.

Jérémie se dresse d’un coup, furieux.

36 - Jérémie

Sissi ! Rends ça tout de suite !

Il s’approche en tendant la main pour récupérer Mister Pück, mais Sissi l’envoie en l’air au dernier moment.

37 - Sissi

Va chercher !

Nicolas réceptionne la peluche et la planque dans son dos.

Ulrich bondit vers Nicolas avec un air pas commode.

38 - Ulrich

Un conseil : donne-moi immédiatement cette peluche !

Nicolas envoie Mister Pück vers Hervé et prend un air innocent.

39 - Nicolas

Quelle peluche ?

Hervé rattrape Mister Pück.

Odd fonce déjà vers lui.

40 - Odd

Hervé ! Tu ferais mieux d’enlever tes lunettes !

Hervé prend peur et se débarrasse immédiatement de la peluche en la renvoyant à Sissi.

Sissi va pour réceptionner Mister Pück mais Aélita la rattrape en même temps. Au total, Sissi et Aélita tirent la peluche chacune de leur côté.

41 - Aélita

Lâche !

Soudain, la peluche émet un craquement inquiétant. Elle se déchire, libérant, comme au ralenti, quelque chose qui tombe par terre en émettant un bruit métallique.

Surpris, tous regardent au sol pour découvrir une petite clé.

Sissi va s’avancer pour la récupérer mais heureusement, Ulrich plaque son pied sur la clé, empêchant quiconque de s’en saisir.

Sissi lève les yeux vers Ulrich, qui la regarde avec un sourire provocateur.

Soudain, la voix de Mme Meyer retentit.

42 - Mme Meyer (off)

Qu’est-ce que c’est que ce bazar !?!

Nos amis et Sissi tournent la tête vers l’entrée de la classe, où le professeur, Mme Meyer, professeur de Mathématiques, vient d’apparaître.

43 - Mme Meyer (mécontente)

Vous avez exactement trois secondes pour vous asseoir et vous taire !

Sissi se redresse et adresse à Ulrich un regard aguicheur.

44 - Sissi (à Ulrich)

OK. Je laisse tomber… mais seulement parce que c’est toi !

Du bout du doigt, elle effleure le nez d’Ulrich et tourne les talons.

Ulrich hausse les épaules, se baisse, ramasse la clé et la tend à Jérémie.

Aélita, elle, remet la peluche démantibulée dans son sac et s’assoit.

Plan large. Les élèves ainsi que nos amis s’assoient à leur place.

Mme Meyer pose sa mallette sur son bureau, se dirige vers le tableau noir, attrape une craie dans la gouttière et dessine un triangle traversé par une droite.

45 - Mme Meyer

Bien. Considérons le triangle ABC…

Le reste du cours de Mme Meyer est en off, car nous-nous intéressons non pas aux mathématiques mais à l’intrigue qui occupe nos héros.

46 - Mme Meyer (off)

Le point I est le milieu du segment [AB]. La droite (d) passant par I est parallèle à la droite (BC) et elle coupe le segment [AC] au point appelé J. D’accord ? Vous suivez ? Alors, le point J est le milieu du segment [AC] et le segment [IJ] a pour longueur la moitié du segment [BC]

Pendant que parle le prof, Jérémie observe attentivement la clé, une clé plate toute simple.

Aélita, qui est assise à côté de lui, se penche discrètement et murmure :

47 - Aélita (à voix basse)

Tu crois qu’elle ouvre quoi ?

48 - Jérémie (a voix basse)

On dirait la clé d’un coffre… ou d’un casier…

Jérémie retourne la clé pour en observer l’autre face.

Il découvre une inscription légèrement effacée. Il se penche pour mieux voir.

Le prof continue son cours, off :

49 - Mme Meyer (off)

C’est une propriété qui se démontre, comme tout le monde l’aura deviné. Un volontaire pour faire la démonstration ?

Très gros plan de la clé : On peut y lire, outre le nombre « 167 », un picto de consigne de Gare   Jérémie esquisse un sourire satisfait.

50 - Jérémie

La consigne ! C’est une clé de consigne !

Il annonce sa découverte un peu trop fort si bien que toute la classe se retourne vers lui et qu’il attire sur lui l’attention de Mme Meyer.

51 - Mme Meyer

Jérémie ?! Je t’écoute !

Jérémie lève la tête vers la prof, pris au dépourvu.

Mme Meyer attend une réponse.

Jérémie improvise…

52 - Jérémie

Heu… un nombre complexe est dit transcendant si le seul polynôme à coefficients rationnels dont il est racine est un polynôme nul.

Mme Meyer reste interdite.

53 - Mme Meyer

C’est exact… en ce qui concerne le paradoxe de Sierpinski-Mazurkiewicz. Mais concernant notre problème, non. Donc Zéro.

Tronche de Jérémie.

Sissi et sa bande pouffent de rire.

16. INT. gare centrale – nuit (environ 20H00)

Dans la gare peu remplie de voyageur, Aélita, Jérémie, Odd, Ulrich et Yumi se dirige vers le lieu de la consigne au fond du hall.

17. INT. gare centrale / consigne – nuit

Ils longent les innombrables casiers de la consigne de la gare.

Jérémie s’arrête devant le casier 167.

54 - Jérémie

C’est là !

Jérémie désigne le casier d’un geste élégant.

55 - Jérémie (à Aélita)

A toi l’honneur !

Aélita s’approche du casier et glisse la clé dans la serrure, c’est la bonne !

Elle ouvre la porte avec émotion.

Derrière elle, tout le monde se penche pour mieux voir.

A l’intérieur du casier se trouve une mallette portant les initiales « F.H. »

Ulrich fronce les sourcils et réfléchit un instant.

56 - Ulrich

F.H. !?! Qu’est-ce que ça veut dire ?

Odd lance, à tout hasard.

57 - Odd

Film d’Horreur ? Fourmi Hyper rapide ? Fermeture Héclair ?

Ulrich lève les yeux au ciel devant tant de bêtise.

58 - Ulrich

Y’a pas de « h » à Eclair !

Mine hilare d’Odd.

59 - Odd

Bravo ! T’es pas tombé dans le piège !

On revient sur Aélita qui tire la mallette hors du casier et la dépose sur un banc tout proche.

Aélita ouvre la mallette.

De nouveau, tout le monde se rapproche pour mieux voir.

A l’intérieur de la mallette se trouvent treize CDs.

Mines interdites de toutes et tous.

60 - Odd

Waouh ! De la musique !

61 - Jérémie

Sûrement pas…

Fébrilement, Jérémie sort son ordinateur portable de son sac à dos, attrape le premier CD et l’insère dans sa machine. Sur l’écran, des mots apparaissent : « journal de Franz Hopper ». Mine réjouie de Jérémie.

62 - Jérémie (lisant)

Le « Journal de Franz Hopper » !

Yumi sourit.

63 - Yumi

Génial !… On va peut-être en savoir plus sur le mystérieux propriétaire de l’Ermitage !

Jérémie pianote sur son ordinateur portable.

Mais soudain, l’ordinateur lance un « BIP » inquiétant.

Jérémie fronce les sourcils.

64 - Jérémie

Oui. Mais pas tout de suite. Tout est crypté. Faut décoder….

65 - Ulrich

T’en as pour combien ? Une ou deux heures ?

Jérémie hoche la tête.

66 - Jérémie

Je dirais plutôt un ou deux ans.

Mines effondrées des autres.

18. ext. internat

La nuit est tombée sur le collège, les fenêtres de l’internat sont éteintes, tout est silencieux…

19. int. chambre Jérémie – nuit

Jérémie dort sur son lit tout habillé. Il serre la précieuse mallette de CD contre lui.

La caméra panote pour recadrer l’ordinateur. Soudain, sur l’écran apparaît l’œil de XANA. Ce dernier semble observer Jérémie en train de dormir avec sa mallette.

20. ext. collège – passage nuit > jour

Le jour se lève sur le collège.

21. int. chambre Ulrich et Odd – jour

Très gros plan du cadran d’un radio-réveil, qui indique 6 heures 59 minutes.

Soudain, il indique 7 heures pile et une SONNERIE TONITRUANTE retentit, une sonnerie totalement impossible pour un si petit réveil.

Zoom arrière. Le petit réveil est celui d’Odd, posé sur la table de chevet. On réalise que la sonnerie est celle de l’établissement.

On découvre maintenant Ulrich, déjà debout, sa serviette sur l’épaule.

Odd, lui, est toujours vautré sous la couette et seul son visage endormi en dépasse.

67 - Ulrich (à Odd)

Allez ! Debout là-dedans !

Un grognement mécontent retentit sous la couette.

68 - Odd (dans le pâté)

Grâââââh ! Encore un peu… 

Ulrich pousse un soupir de dépit, hausse les épaules, sort et referme la porte derrière lui.

La caméra panneaute pour recadrer une lampe de bureau articulée.

Soudain, des petits grincements retentissent.

On comprend vite que l’ampoule de la lampe est en train de se dévisser toute seule !

L’ampoule est maintenant complètement dévissée. Elle tombe mais au lieu de se fracasser au sol, une main sombre – celle d’un SPECTRE DE XANA – jaillit de la douille pour la rattraper in extremis.

La main dépose doucement l’ampoule sur le bureau tandis que le spectre de forme humanoïde sort en entier de la lampe.

Il s’approche alors du lit d’Odd.

Couché sous le lit, Kiwi redresse la tête et se met à grogner en découvrant ses crocs.

Le spectre se tient un moment au-dessus de l’adolescent.

Soudain, il fond sur son visage et commence à entrer dans Odd par une oreille.

Odd s’agite de plus en plus dans son lit.

Son corps commence à être traversé par un scan de lumière blanche. Mais cette fois, le scan s’interrompt prématurément.

De la même manière, le visage d’Odd commence à se pixelliser, mais pas complètement.

Sous le lit, Kiwi s’est complètement aplati, en signe de soumission et pousse des gémissements plaintifs.

De son côté, Odd semble lutter intérieurement.

Il se redresse sur le lit, grimace de douleur et soudain, il ouvre grand les yeux et se met à hurler.

69 - Odd

NON !!!

La forme du spectre sort de l’oreille d’Odd à une vitesse fulgurante pour repartir dans la lampe.

Un temps.

Odd reste assis dans son lit, pantelant, haletant, sous le choc.

22. int. internat garçons / lavabos – jour

Odd entre précipitamment dans les lavabos des garçons.

70 - Odd

Ulrich ! Ulrich, t’es là !?!

Pas de réponse.

Rapidement, Odd regarde dans la première rangée de lavabos : un élève qui se lave les dents.

… puis Odd tourne la tête pour inspecter la seconde rangée de lavabos : deux élèves qui se débarbouillent.

Soudain, un cri résonne depuis l’intérieur des douches.

71 - Ulrich off

Ah !!!!

Odd tourne alors la tête vers la porte des douches.

Il s’y précipite et l’ouvre. Une masse humaine appuyée derrière la porte tombe entre les deux pièces (lavabos et douches).

En même temps qu’Odd, on découvre que c’est Ulrich, qui vient de tomber ; il est prostré à terre. Son corps agité de tremblements est à moitié pixellisé. Tout comme Odd, Ulrich grimace et lutte contre l’emprise du spectre.

Soudain, le spectre de XANA sort de la bouche d’Ulrich et, à une vitesse stupéfiante, file hors de la pièce par une prise électrique.

Ulrich reste un moment en état de choc, sous le regard abasourdi d’Odd.

23. int. chambre Jérémie – jour

La porte de Jérémie s’ouvre à la volée, laissant entrer Odd et Ulrich.

Les deux amis se précipitent vers Jérémie, toujours habillé, endormi sur son lit.

Ulrich secoue Jérémie.

72 - Ulrich

Jérémie ! Jérémie !

Jérémie ouvre les yeux.

73 - Jérémie (pas réveillé du tout)

Hein ? Quoi ?

74 - Odd

Les spectres de XANA nous ont attaqués, Ulrich et moi !

Jérémie se redresse vivement sur son lit.

75 - Jérémie

QUOI !?!

76 - Ulrich

T’inquiète ! Ça n’a pas marché. Ils se sont enfuis !

Jérémie bondit de son lit et se rue sur son ordinateur. Il double-clique sur une icône qui ouvre la fenêtre du superscan.

77 - Jérémie

Le Superscan n’a repéré aucune tour activée. L’attaque de XANA a échoué.

Jérémie réfléchit à toute allure.

78 - Jérémie

C’est bizarre. XANA peut posséder les humains… sauf vous ?!

Odd lance une hypothèse.

79 - Odd

Question de sex-appeal sans doute…

Jérémie sourit…

80 - Jérémie (amusé)

C’est sûrement ça, oui…

Tandis que Ulrich et Odd sortent de la chambre et referment la porte derrière eux, Jérémie hoche la tête, pensif. Soudain, une prise électrique se met à grésiller.

Hyper rapidement, un spectre jaillit de la prise et fond sur Jérémie.

Il pénètre en lui ; Jérémie tombe à genoux. Son corps est aussitôt traversé par une sorte de scan de lumière blanche qui le pixellise.

Un instant après, Jérémie a repris son apparence normale.

Il relève la tête et ouvre les yeux. On y aperçoit le signe de XANA.

Ses yeux se dirigent vers le lit et tombent sur la mallette contenant les CD de Franz Hopper.

24. ext. stade du college – jour

Plan de Jim qui fait les cents pas d’un air martial sur la piste du stade.

81 - JIM

La course est la discipline la plus noble de l’athlétisme, à part peut-être le saut en longueur, le lancer du poids, le javelot, le saut en hauteur et le saut à la perche.

Contrechamp sur les élèves de quatrième, assis aux abords de la piste, près de la ligne de départ.

Tandis que Jim continue son speech, on serre sur Ulrich, Odd, Aélita et Jérémie. On note que Jérémie semble un peu étrange…

82 - JIM (off)

Certains d’entre vous pensent que courir est un acte de pure lâcheté. Ils ont tort ! Car qui court bien va loin !

On revient sur Jim qui tend le doigt vers Jérémie.

83 - JIM (ironique)

Jérémie ! Montre-nous un peu la puissance de ta foulée !

Toujours aussi bizarre (un peu désincarné dirons-nous), Jérémie se lève et va se placer en bout de piste, sur la ligne de départ.

84 - JIM

Je rappelle à ceux qui ont la mémoire courte… (il s’interrompt subitement)… Je rappelle quoi déjà ?… (il se souvient soudain) Ah oui ! Je rappelle qu’on part à « partez ! », pas à « à vos marques » et pas à « prêt ». Enfin, si : Après « prêt », à « partez ».

Jim s’approche de Jérémie et attrape le chronomètre qui pend à son cou.

85 - JIM

Attention. A vos marques !… Prêt ?… PARTEZ !

Jérémie s’élance sur la piste mais au bout de quelques foulées, il trébuche en grimaçant.

86 - Jérémie

Aïe !

Il s’arrête de courir et se met à boitiller.

Jim prend un air dépité et lâche son chronomètre.

87 - JIM

Quoi encore ?

Jérémie prend un air contrit.

88 - Jérémie

Je me suis tordu la cheville.

89 - JIM (ton désabusé)

Forcément… Les muscles, ça s’attrape pas devant un ordinateur… (il se tourne vers Hervé) Hervé ! Accompagne-le à l’infirmerie !

Mine revêche de Hervé, qui n’a aucune envie de se cogner cette corvée.

Mais Jérémie lève le doigt.

90 - Jérémie

M’sieur ? Ça vous ennuie pas si c’est Aélita qui m’y amène ?

Jim pousse un soupir.

91 - JIM

Pffffffff ! Bon si tu veux… (il se tourne vers Aélita) Allez, la nouvelle ! Emmène-le loin de moi… 

25. ext. college / devant le bâtiment des sciences – jour

Aélita et Jérémie (qui boite) marchent ensemble en direction de l’infirmerie. Ils passent donc, présentement, devant le bâtiment des sciences.

Soudain, Jérémie cesse de boiter.

Aélita ne tarde pas à le remarquer. Elle fronce les sourcils.

92 - Aélita

Jérémie ! Tu ne boites plus ! T’as plus mal au pied ?

Jérémie s’arrête et se tourne vers Aélita.

Le sigle de XANA danse dans ses yeux.

Aussitôt, Jérémie enchaîne (avec son pied faussement blessé) avec un impressionnant coup de pied retourné (à la Jean-Claude Van Damme) qui atteint Aélita.

La jeune fille tombe à la renverse, complètement assommée.

26. int. bâtiment des sciences / toilettes – jour

Yumi finit de se laver les mains, se sèche et sort des toilettes.

Soudain, elle se fige. Elle vient de voir quelque chose par la fenêtre.

Contrechamp / point de vue de Yumi à travers la vitre : On aperçoit Jérémie qui soulève Aélita sans la moindre difficulté et qui la met sur son épaule. Puis Jérémie disparaît de sa vue en allant vers le parc.

On revient sur Yumi, complètement abasourdie.

Yumi saisit son téléphone portable, presse une touche et colle l’appareil à son oreille.

27. ext. stade du college – jour

Sur la piste, Alexandre Pépin est en train de courir tandis que Jim le chronomètre.

On recadre Odd et Ulrich, toujours assis sur le bord de la piste avec les autres.

Soudain, quelque chose vibre dans le short d’Ulrich.

Embarrassé, Ulrich extirpe de sa poche son téléphone portable et s’empresse de décrocher. Tout en surveillant Jim du coin de l’œil, Ulrich écoute en se dissimulant derrière Odd.

93 - Ulrich (murmurant)

Yumi ?

28. ext. college / devant le bâtiment des sciences – jour

Yumi sort du bâtiment des sciences tout en téléphonant à Ulrich.

94 - Yumi

Ulrich ! Je crois que XANA a pris possession de Jérémie !

29. ext. stade du college – jour

Ulrich est stupéfait.

95 - Ulrich (murmurant)

T’es sûre ? Ce matin, Odd et moi, on a failli se faire choper par deux spectres. Mais ça a raté. Pourquoi ça marcherait sur Jérémie ?  

30. ext. college / cour des refectoires – jour

D’un pas décidé, Yumi se dirige vers le bâtiment des chambres.

96 - Yumi

J’en sais rien… mais je l’ai vu aller vers le parc avec Aélita dans ses bras. Elle était évanouie !

31. ext. stade du college – jour

Ulrich fait une grimace.

97 - Ulrich (murmurant)

Oh non…

Odd jette à Ulrich un regard interrogateur et inquiet.

32. ext. college / parc – jour

Jérémie (Aélita dans les bras) arrive près de l’entrée du passage secret du parc.

Tenant d’une seule main Aélita, il attrape de l’autre la plaque d’égout qu’il lance comme un vulgaire freesbee.

33. ext. college / cour des refectoires – jour

Yumi se rapproche de l’entrée du bâtiment des chambres.

98 - Yumi (au téléphone)

Je vais vérifier le super scan ! On se rejoint à l’usine !

34. ext. stade du college – jour

Ulrich hoche la tête, les mâchoires serrées.

99 - Ulrich (murmurant)

OK.

Il raccroche.

A ce moment, Alexandre Pépin termine son tour de piste. Il est complètement essoufflé et se traîne.

Jim stoppe son chronomètre et lance un regard méprisant à Alexandre.

100 - Jim

Lamentable ! Même une limace aurait fait mieux !

Plan d’Ulrich en train de chuchoter quelque chose à Odd.

Soudain, Jim s’adresse à lui.

101 - Jim

Ulrich ! Je compte sur toi pour remonter le niveau !

Mine embarrassée d’Ulrich qui se redresse.

102 - Ulrich

Heu… oui… mais je dois aller aux toilettes avant !

Odd lève un index pour intervenir.

103 - Odd

Moi aussi, m’sieur Moralès !

Jim soupire.

104 - Jim

OK… OK…  Allez-y !

Odd acquiesce et s’éloigne déjà avec Ulrich.

Jim prend un air désabusé et fait un signe au groupe d‘élèves.

105 - Jim

Bon ! Au suivant, bande de bras cassés !

35. int. chambre Jérémie – jour

Yumi déboule dans la chambre de Jérémie et se précipite vers l’ordinateur. Sur celui-ci, le signal d’alerte du superscan clignote en bipant.

Les coordonnées de la tour activée sont affichées à l’écran.

Yumi saisit un crayon, un « post-it », et y note rapidement les données.

Elle se retourne pour sortir mais ses pieds heurtent quelque chose.

Yumi baisse les yeux et aperçoit la mallette de Franz HOPPER qui gît, toute cabossée, au sol.

Yumi se baisse, ouvre la mallette et découvre les CD complètement fondus, détruits d’une étrange façon.

L’adolescente fronce les sourcils.

36. ext. college / parc – jour

Ulrich et Odd courent à perdre haleine dans le parc. Ils approchent de l’entrée du passage secret.

Le portable d’Ulrich vibre.

L’adolescent décroche et le porte à son oreille.

106 - Ulrich

Oui ?

37. int. college / cage d’escaliers du bâtiment des chambres – jour

Yumi descend les escaliers quatre à quatre, tout en téléphonant à Ulrich.

107 - Yumi (au téléphone)

XANA est passé à l’attaque ! Il faut stopper Jérémie à tout prix !

38. ext – college / parc – jour

Ulrich et Odd sont devant le passage secret ; ils avisent la plaque d’égout qui est venue violemment se ficher dans un tronc d’arbre. 

108 - Ulrich

OK. On est sur le coup !

39. EXT. – pont – jour

A grandes enjambées, Jérémie avance sur le pont en portant toujours Aélita.

Les paupières de la jeune fille frémissent avant de s’ouvrir.

Elle cligne des yeux et fixe Jérémie avec stupeur.

109 - Aélita

Jérémie !?!

Jérémie s’arrête et baisse son regard vers elle. Son expression est dénuée de toute émotion. Soudain, dans ses pupilles apparaît le sigle de XANA qui virevolte un instant avant de s’éteindre.

Effrayée, Aélita se débat subitement. Jérémie semble hésiter un bref instant comme si, durant une seconde, il redevenait humain. Mais, le sigle de XANA réapparaît dans ses yeux aussitôt et son visage se voile d’une expression glaciale. Jérémie serre Aélita de plus belle ; courant sur ses phalanges, des petits arcs électriques se transmettent au corps de la jeune fille, qui s’évanouit de nouveau. Il reprend sa marche en direction de l’usine.

40. Int. egout droit / pente / droit– jour

Odd et Ulrich sont sur leurs skates dans les égouts. Ils foncent, prennent une rampe, continuent de plus belle.

41. Int. Usine / devant l’ascenseur – jour

Jérémie, avec Aélita sur l’épaule, est planté devant la porte de l’ascenseur. Il attend le monte-charge.

Mais soudain, la voix d’Odd retentit au-dessus de lui :

110 - Odd (off)

Vous descendez, vous aussi ?

Jérémie se retourne pour apercevoir sur la coursive Odd et Ulrich qui viennent d’arriver ; les deux garçons se jettent dans le vide en empoignant les câbles.

Jérémie lâche Aélita qui se réveille en atterrissant rudement sur le sol.

111 - Aélita (elle se fait mal)

Ah !

Jérémie serre les poings. D’étonnants petits arcs électriques apparaissent autour des phalanges.

Jérémie avance alors vers Ulrich et Odd avec un air menaçant.

Odd et Ulrich se mettent en garde, prêts à l’affrontement.

Odd ne semble pas déterminé à 100%.

112 - Odd

Ça me fait bizarre de me battre contre lui. J’ai peur de lui faire mal.

Odd s’élance vers Jérémie, qui rapide comme l’éclair, esquive et dans le même mouvement pousse Odd violemment. Celui-ci atterrit brutalement au sol, glisse sur plusieurs mètres et finit sa course contre un pilier métallique.

113 - Odd

AAH !!!

Ulrich n’attend pas. Il envoie aussitôt un coup de pied dans la figure de Jérémie.

Mais ce dernier se baisse en un clin d’œil, esquivant le coup. Il réplique en décochant un coup de poing dans le ventre d’Ulrich ; le coup de Jérémie est si puissant qu’Ulrich part en arrière.

114 - Ulrich

Aah !

Jérémie avance vers Ulrich.

Malgré la douleur du premier coup, Ulrich envoie une droite au visage de Jérémie, mais Jérémie bloque le poing d’Ulrich avec la paume de sa main. Jérémie resserre ses doigts sur le poing d’Ulrich.

Des arcs électrique jaillissent des doigts de Jérémie et frappent le poing et le bras d’Ulrich. La violente décharge électrique projette Ulrich deux mètres en arrière, qui se ramasse au sol, complètement sonné.

115 - Ulrich

AAAH !!!

Jérémie se tourne vers Odd, qui peine à se relever.

Ses deux adversaires mis hors d’état de nuire, Jérémie tourne les talons pour revenir vers l’ascenseur.

Aélita n’est plus à sa place.

Jérémie la cherche des yeux et ne tarde pas à la repérer. La jeune fille est en train de gravir une corde pour sortir de l’usine.

Elle est presque arrivée en haut quand Jérémie attrape le bas de la corde et tire dessus un coup sec.

La corde se rompt à son extrémité supérieure.

Aélita chute dans le vide.

116 - Aélita

AAAAH !!!

Jérémie la rattrape dans ses bras.

De nouveau, il se dirige vers l’ascenseur.

Soudain, une grosse clé à molette toute rouillée s’abat sur la base de son crâne.

Jérémie tombe à genoux.

On serre sur le crâne de Jérémie. Une légère dépixellisation a lieu : les pixels s’éparpillent à l’endroit du choc.

C’est Yumi, arrivée à l’usine, qui vient de lui porter ce terrible coup.

Sans attendre, Yumi saisit la main d’Aélita et l’aide à se relever.

Elle l’entraîne ensuite vers l’ascenseur tout en se tournant vers Ulrich et Odd.

117 - Yumi

Vite ! Allons sur Lyokô !

Encore groggy, Ulrich se précipite vers l’ascenseur. Odd également.

Yumi, Aélita et Ulrich entrent dans la cabine du monte-charges.

Yumi tend à Aélita le « post-it ».

118 - Yumi

Tiens. Les coordonnées de la tour activée.

Odd va rejoindre ses amis mais il s’arrête sur le seuil.

Il se tourne vers Jérémie et constate que son crâne s’est déjà reconstitué et qu’il se redresse déjà, avec l’évidente envie d’en découdre.

Odd se tourne vers ses amis.

119 - Odd

Allez-y ! Je m’occupe de lui !

Le volet métallique se ferme.

L’ascenseur se met en marche et descend vers le labo.

Odd fait face à Jérémie qui avance vers lui, en mettant en avant ses mains d’où jaillissent des arcs électriques crépitant.

Odd n’en mène pas large mais ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire goguenard.

120 - Odd

Viens par là, mon coco ! Je sens qu’entre nous, le courant va passer !

42. int. usine / salle des scanners – jour

Ulrich et Yumi surgissent dans la salle des scanners et vont vers les caissons.

121 - Yumi

Tout va bien Aélita ? Tu te débrouilles ?

122 - Aélita (off)

Je suis moins douée que Jérémie… 

43. int. usine / Labo – jour

Aélita se tient aux commandes du super calculateur, précisément à l’endroit habituellement occupé par Jérémie. Elle pianote sur le clavier. Comparé à ceux de Jérémie, ses doigts hésitent toujours un bref instant avant de presser une touche.

Aélita presse la touche « Enter ».

123 - Aélita

Je lance le compte à rebours de la virtualisation. 

Dans une fenêtre apparaît un décompte qui part de 1 minute et 15 secondes… 14 secondes… 13 secondes…

Aélita quitte vivement son poste. 

44. int. usine / devant l’ascenseur – jour

Jérémie envoie un puissant atémi (avec le tranchant de la main) à Odd, ce dernier se baisse de justesse. La main de Jérémie, emportée par l’élan, heurte un pilier et s’enfonce de plusieurs centimètres dans l’acier.

Odd voit le résultat d’un œil halluciné.

124 - Odd

Bravo ! Je devrais t’engager pour couper la bûche de Noël de ma grand-mère !

La remarque ne fait pas du tout rire Jérémie. Il peine un instant pour extirper sa main de l’entaille qu’elle vient de produire.

Souple comme un chat, Odd recule, attirant Jérémie vers lui.

125 - Odd

T’as d’autres trucs à me montrer ?

Odd se retrouve le dos contre l’ascenseur.

Jérémie se rue subitement vers lui, et tente de lui décocher un magistral coup de poing.

Mais Odd esquive le coup en sautant sur le côté dans un roulé-boulé.

Le poing de Jérémie vient fracasser sur le pilier droit le bouton de commande de l’ascenseur. Odd se redresse.

126 - Odd

C’est pas malin ! De toute façon, c’est toi qui répareras !

45. int. usine / Salle des scanners – jour

Aélita entre en trombe dans la salle des scanners et s’installe dans le caisson libre , qui se ferme aussitôt.

46. int. usine / labo – jour

Vue de l’écran où se déroule le compte à rebours : 4 secondes… 3 secondes… 2 secondes… 1 secondes… 0 !

Dans la fenêtre de virtualisation, les silhouettes d’Ulrich, Aélita et Yumi se remplissent.

47. int. scanners – jour

Le processus de scanner des trois héros se met en route selon la procédure traditionnelle.

48. ext. Lyokô / territoire banquise

Ulrich, Aélita et Yumi apparaissent dans le vide, au-dessus d’une vaste plaine glacée.

Les trois amis chutent vers le sol et s’y rétablissent avec souplesse.

Aélita plisse les yeux et montre une direction du doigt.

127 - Aélita

Là !

Ulrich et Yumi regardent dans la direction indiquée par Aélita et distinguent loin à l’horizon, le halo rouge de la tour activée. Tout le monde se met à courir en direction du halo rouge.

128 - Aélita

« Qui court bien va loin ! »

Etonnée, Yumi se tourne vers Aélita et lui lance un sourire amusé.

129 - Yumi

C’est Odd qui t’apprend ce genre de bêtises ?

130 - Aélita

Non, c’est Monsieur Moralès.

49. int – usine / salle cathédrale – jour

Plan d’une partie de la salle cathédrale, vide.

Soudain, Odd entre dans le champ sur le flanc, de toute évidence propulsé par un violent coup de Jérémie, et termine brutalement sa course contre un pilier.

L’ado grimace de douleur.

131 - Odd

Ah ! On peut vraiment pas discuter avec quelqu’un qui n’a pas le sens de l’humour… 

Jérémie – toujours aussi froid qu’un robot – entre à son tour dans le champ. Il s’arrête devant Odd et lève le pied, dans le but évident de lui asséner un coup fatal.

Odd esquisse un mouvement de recul mais son dos rencontre aussitôt le pilier. Il écarquille les yeux en regardant Jérémie.

132 - Odd

Waoh ! Calmos ! 

Odd écarte les bras. A ce moment, sa main rencontre une vieille chaîne qui traîne non loin du pilier.

Instinctivement, Odd la saisit et l’envoie sur la jambe sur lequel s’appuie Jérémie. La chaîne s’enroule autour de la cheville.

Odd tire d’un coup sec sur la chaîne.

Jérémie – dont un pied est toujours levé – est aussitôt déséquilibré. Il part en arrière et tombe sur le dos.

Odd en profite pour se relever prestement. Il tient toujours l’extrémité dans la chaîne dans sa main et toise des yeux son adversaire à terre.

133 - Odd

Ah ! Ah ! On fait moins le malin, hein ?

Jérémie attrape la chaîne qui entrave sa cheville et la brise comme s’il s’agissait d’un simple fil.

Odd se retrouve subitement avec une chaîne amputée de quelques maillons. Il la fait tournoyer plusieurs fois avant de l’abattre sur le visage de Jérémie.

Mais celui-ci pare le coup en plaçant son bras devant son visage.

La chaîne s’enroule autour du poignet de Jérémie.

Odd tente de dégager la chaîne en la tirant mais il n’a pas assez de force.

C’est alors que la main de Jérémie empoigne la chaîne, et lui transmet une décharge électrique.

Les arcs bleutés longent les maillons de la chaîne et viennent frapper la main d’Odd.

Electrocuté, Odd lâche la chaîne et s’arque de douleur.

134 - Odd

Aaah !!!

50. ext. Lyokô / territoire banquise

Ulrich, Yumi et Aélita continuent de courir en direction de la tour.

Celle-ci est à présent beaucoup plus proche.

En courant, les trois amis scrutent les environs avec un regard inquiet.

135 - Ulrich

Faites gaffe ! Cette fois, on n’a plus Jérémie pour nous prévenir de l’arrivée des monstres !

INSERT SUR l’écran DU LABO :

Radar sur l’écran : on distingue les deux points verts et le point jaune représentant Ulrich, Yumi et Aélita. Ces trois points avancent vers la tour (en rouge).

On remarque alors que quatre points rouges apparaissent autour des points représentant nos héros.

RETOUR SUR LYOKO :

On revient sur nos trois amis qui continuent de courir vers la tour.

Mais curieusement, alors que l’écran vient de signaler la présence de 4 monstres, on n’en voit aucun sur la banquise.

Soudain, des craquements retentissent tout autour de nos amis.

Ceux-ci se figent, sur leurs gardes.

136 - Ulrich

Oh ! Oh ! J’aime pas ça !

Subitement, dans un périmètre qui entoure Ulrich, Yumi et Aélita, la glace se brise en 4 endroits différents.

De ces 4 endroits surgissent alors – de dessous la glace – 4 BLOKS.

Yumi sort ses deux éventails et se met en position de combat.

137 - Yumi

Des Bloks !

Ulrich sort son sabre LASER.

Aélita se met entre Ulrich et Yumi.

Se déplaçant en crabe, les 4 monstres se rapprochent de nos amis en ouvrant le feu :

Yumi essuie plusieurs tirs de LASER qu’elle évite en enchaînant des pirouettes de gymnaste. Après s’être rétablie sur les pieds, elle déploie les lamelles de ses éventails.

Ulrich est pris pour cible par deux Bloks. Le premier envoie un tir LASER qu’Ulrich dévie avec la lame de son sabre.

Mais le second pivote sur lui-même, change d’arme et envoie sur Ulrich un LASER gelant. Ulrich bondit sur le côté pour esquiver mais le rayon le frappe à la jambe.

138 - Ulrich (cri de douleur)

AAAH !!!

Ulrich baisse les yeux pour constater que sa jambe est prise dans une gangue de glace, elle même reliée au sol de la banquise. Ainsi, notre ami est immobilisé. Pour se défaire de se piège, Ulrich brise la gangue d’un coup de sabre ultra précis.

Sans attendre, et en parant plusieurs autres tirs LASER, Ulrich se tourne vers Yumi (qui dévie elle aussi des tirs LASER avec ses éventails).

139 - Ulrich

Yumi ! Protège Aélita. Je m’occupe de ces deux Bloks !

Ulrich saisit son sabre à deux mains et charge les deux Bloks.

Ceux-ci s’arrêtent, se campent sur leurs petites pattes pour mieux ajuster leurs tirs.

En courant, Ulrich prend de la vitesse et se multiplie.

140 - Ulrich

Triplicata !

Ce sont maintenant trois Ulrich qui chargent les deux Bloks.

Les monstres ouvrent un feu nourri de tirs LASER… sans réussir à toucher Ulrich ou ses leurres.

Soudain, le véritable Ulrich grimpe sur un des deux Bloks.

Il saisit son sabre à deux mains, renverse la lame vers le bas et donne le coup de grâce dans l’œil de contrôle du Blok. Tandis que le monstre explose, Ulrich bondit et effectue un regroupement. Le deuxième Blok ouvre le feu sur Ulrich, qui bondit en l’air en exécutant un saut périlleux, évitant ainsi le tir du Blok.

Ulrich se réceptionne au sol et se tourne vers Yumi pour voir où elle en est.

L’adolescente est aux prises avec les deux autres monstres.

Un Blok tire des rafales LASER ininterrompues vers Yumi, qui fait de son mieux pour les dévier en faisant des salto et autres pirouettes. Malheureusement, l’un des tirs fait mouche, atteignant Yumi à l’épaule.

Elle lâche l’un de ses éventails en poussant un cri de douleur.

141 - Yumi

AAH !!!

Pendant ce temps, l’autre Blok se décale pour pouvoir prendre Yumi en tir croisé.

Aélita a repéré le manège de la deuxième bestiole.

Ce second Blok fait feu (LASER gelant).

Yumi, trop occupée à parer les tirs nourris du premier Blok, devient pour le second Blok une cible facile.

C’est sans compter sur Aélita, qui se concentre… et modélise soudain une paroi de glace.

Les tirs du second Blok gèlent la roche en pure perte.

Yumi se tourne vers Aélita et lui adresse un sourire reconnaissant.

142 - Yumi

Bien joué, Aélita !

Ulrich se précipite vers le Blok qui lui fait face.

143 - Ulrich

Toi, je vais te faire une tête au carré !

Yumi entend la vanne d’Ulrich et ironise, tout en esquivant un tir LASER.

144 - Yumi

Odd te manque ?! Tu fais des vannes aussi nazes que lui !

51. int. usine / salle cathédrale – jour

Jérémie décoche un nouveau coup de poing vers la figure d’Odd.

Mais celui-ci, au dernier moment, se glisse derrière un pilier métallique. Le poing de Jérémie frappe le pilier laissant une profonde emprunte de phalanges dans le métal.

Odd agrippe un câble qui pend et se met à l’escalader avec agilité.

Parvenu presque au sommet, il se perche sur la solide poutrelle horizontale qui traverse la salle.

Debout sur la poutrelle, Odd nargue d’en haut Jérémie.

145 - Odd

Et bien quoi ! T’as le vertige ?

Jérémie s’accroupit et tout à coup détend ses jambes, se projetant en hauteur en un saut extraordinaire. Ses pieds atterrissent sur la poutrelle, à seulement quelques mètres d’Odd.

Mine hallucinée d’Odd.

146 - Odd

D’accord. T’as pas le vertige.

Très à l’aise, Jérémie marche sur la poutrelle en direction d’Odd.

Ce dernier bat prestement en retraite vers le pilier accessible et se met à grimper encore plus haut. On voit bien à son visage qu’il commence à paniquer.

Jérémie ne bouge pas. Il observe froidement la progression délicate d’Odd.

Puis, il se baisse et plaque la paume de sa main sur la poutrelle métallique.

Un arc électrique puissant jaillit de la paume de Jérémie et se transmet à l’ensemble de la structure en acier.

Odd est atteint par la décharge électrique en un clin d’œil.

Ses muscles se contractent un bref instant avant de se relâcher. Odd lâche donc prise et chute dans le vide.

147 - Odd

AAAH !!!

Il tombe le long du pilier et – heureusement – atterrit sur la coursive qui longe le bâtiment à mi-hauteur.

Odd s’est reçu à plat sur le dos. Le choc a tout de même été violent. Suffisamment pour qu’il perde connaissance.

Jérémie observe un instant Odd sans la moindre émotion. Puis, il se laisse tomber de la poutrelle jusqu’au sol, où il se reçoit impeccablement, malgré la hauteur vertigineuse.

D’un pas mécanique, Jérémie se dirige jusqu’à l’ascenseur.

Il considère un instant le bouton de commande complètement détruit.

Il avance alors la main vers le mécanisme en vrac.

Un petit arc électrique part de la paume de sa main jusqu’au mécanisme.

Un grésillement suivi d’un bruit sourd. Le monte-charge se met en marche.

52. ext. Lyokô / territoire banquise

La bataille continue sur Lyokô.

Côté Yumi, le Blok qui la mitraille de tirs LASER cesse subitement de faire feu. Sa tourelle pivote de 90 degrés pour braquer vers Yumi un nouvel œil.

Le Blok recommence à tirer. Cette fois, ce sont des cercles de feu qui jaillissent de l’œil de la créature.

Avec l’habileté d’une gymnaste, Yumi plonge à l’intérieur des cercles de feu comme dans autant de cerceaux enflammés. Ce faisant, elle lance son éventail vers le Blok. Le projectile de Yumi file entre les cercles de feu, passe quelques centimètres au-dessus du Blok et poursuit sa course.

Yumi se reçoit au sol en faisant une roulade. Elle se redresse et se concentre en tendant la main en direction de l’éventail (elle se sert de son don de télékinésie).

Le Blok s’apprête à tirer de nouveau sur Yumi, mais il n’en a pas le temps.

L’éventail de Yumi change brutalement de direction, faisant un virage à 180°, pour revenir droit dans l’œil de contrôle du Blok.

Le monstre de XANA disparaît aussi sec.

Yumi pousse un cri de victoire.

148 - Yumi

Et voilà le trav… 

Mais sa phrase est subitement interrompue… Yumi se dévirtualise d’un coup.

Aélita affiche une mine stupéfaite.

149 - Aélita

YUMI !!!

53. int. usine / labo – jour

Sur la fenêtre de virtualisation, la silhouette représentant Yumi disparaît d’un coup.

Gros plan du clavier de contrôle du super calculateur.

Un doigt relâche la touche « Enter » du clavier.

C’est le doigt de Jérémie, qui s’est installé au poste de contrôle. C’est lui qui vient de dévirtualiser Yumi.

150 - Jérémie (glacial)

Matérialisation Yumi !

54. int. usine / salle des scanners – jour

Yumi, sonnée, apparaît subitement dans un des caissons de la salle des scanners.

55. int. usine / labo – jour

Jérémie se met à pianoter à toute vitesse sur le clavier. 

On serre sur la fenêtre de virtualisation, et plus particulièrement sur la silhouette d’Ulrich… 

56. ext. Lyokô / territoire banquise

Sur Lyokô, Aélita est désormais seule avec Ulrich.

Deux Bloks sont encore en action.

L’un d’eux (le plus proche d’Aélita) avance vers elle.

Désemparée, Aélita se met à fuir pour rejoindre Ulrich.

151 - Aélita

Ulrich !

Mais Ulrich est occupé à esquiver les tirs LASER de l’autre Blok.

152 - Ulrich

Tiens bon !

Le Blok qui a pris en chasse Aélita ouvre le feu.

Plusieurs LASER glacés atteignent la jeune fille au niveau des jambes.

La voici aussitôt immobilisée, les pieds emprisonnés dans la glace.

Ulrich jette un bref coup d’œil à Aélita et constate la situation.

153 - Ulrich (à Aélita)

J’arrive !

Ulrich part en hyper vitesse ; il se met à courir autour du Blok (le « sien »).

154 - Ulrich (à Aélita)

Triangulaire !

Perturbé, le monstre tourne sa tourelle sans visiblement savoir quelle cible viser.

Soudain, chaque Ulrich s’arrête devant un œil et brandit son sabre LASER.

Sans attendre, le monstre tire sur chacune des cibles : ainsi, il lance successivement un tir LASER, lequel touche un leurre, puis projette un rayon glacé qui gèle instantanément… un autre leurre, et enfin envoie un cercle de feu vers le dernier Ulrich… qui bondit et évite le tir. Il se rétablit devant l’oeil de contrôle du Blok. Et il n’attend pas que celui-ci fasse pivoter sa tourelle; il plonge aussitôt sa lame LASER au centre de l’œil.

Foudroyé, le Blok se dépixellise aussitôt.

Débarrassé de son adversaire, Ulrich se tourne vers Aélita.

Il constate que le dernier Blok vient se placer entre lui et la jeune fille.

Au même moment, une vaste ombre recouvre Aélita.

La jeune fille lève les yeux en même temps que Ulrich.

155 - Aélita

La Méduse !

Tous deux découvrent le monstre qui apparaît en suspension au-dessus d’Aélita.

Aélita est terrorisée. Elle se recroqueville sur elle-même.

INSERT LABO

Jérémie travaille toujours sur la dématérialisation de Ulrich, les signes de XANA dansent dans ses yeux, maléfiques.

RETOUR LYOKO

Ulrich reste un instant interdit.

Un instant de trop. Car le Blok qui lui fait face ouvre le feu.

Les tirs LASER atteignent Ulrich à la poitrine.

L’adolescent part à la renverse.

156 - Ulrich

AAAH !!!

Les tentacules de la Méduse descendent vers le visage d’Aélita.

La jeune fille a beau se débattre, deux tentacules parviennent à se coller à ses tempes.

Aélita affiche aussitôt une expression hagarde. On voit que la vie s’échappe peu à peu de son être. Au sol, Ulrich aperçoit la Méduse opérer.

157 - Ulrich

Aélita !

Le Blok avance vers Ulrich comme s’il était décidé à l’achever rapidement. Ses tirs touchent le sol gelé autour de notre héros.

Ulrich roule sur lui-même pour échapper aux tirs LASER ennemis.

Le Blok continue de se rapprocher.

Quand il est tout proche, Ulrich subitement se redresse et bondit par-dessus.

Il se rétablit de l’autre côté du monstre qui n’a pas le temps de pivoter sa tourelle.

Ulrich en profite pour lancer son sabre LASER dans l’œil de contrôle du Blok.

Ce dernier disparaît instantanément. Ulrich fonce vers la méduse.

57. int. usine / Labo – jour

Jérémie finit de pianoter sur le clavier.

De toute évidence, il a achevé la séquence de dévirtualisation d’Ulrich.

Il n’a plus qu’à la lancer.

Son index va presser la touche « Enter » quand soudain le clavier se dérobe sous le doigt !

C’est Odd (qui vient de rejoindre le labo) qui a tourné le siège mobile de Jérémie, l’écartant ainsi du clavier du super calculateur.

158 - Odd

Tss tss ! C’est pas bien de dévirtualiser ses petits amis !

En un clin d’œil, Jérémie saisit Odd par le col et le soulève du sol. Il l’envoie violemment contre une paroi.

159 - Odd

Aah !!!

58. ext. Lyokô / territoire banquise

La Méduse continue sa sinistre besogne.

Aélita est de plus en plus exsangue.

Soudain, le sabre d’Ulrich tranche les tentacules collés aux tempes d’Aélita.

Aélita prend aussitôt une grande goulée d’air, comme si elle sortait d’une longue période d’apnée.

La Méduse tend d’autres tentacules vers Aélita pour reprendre son vol de mémoire. 

Rapidement, à coups de sabre, Ulrich brise la gangue de glace qui emprisonne les pieds d’Aélita. Il se place entre la Méduse et Aélita, qui lui adresse un pâle sourire.

160 - Aélita

Merci, Ulrich !

Ulrich fait un clin d’œil à la jeune fille.

161 - Ulrich

De rien. File vers la tour ! Moi, je m’occupe du mollusque !

Aélita se dresse sur ses jambes et court en direction de la tour entourée de son halo rouge. Ulrich, lui, fait face à la méduse et l’empêche de traquer Aélita en lui assénant de violents coups de sabre.

59. int. usine / labo – jour

Encore groggy, Yumi pénètre dans le labo.

Elle découvre aussitôt Odd dans une fâcheuse posture : Jérémie le tient à bout de bras et s’apprête à lui lancer un coup de poing (qu’on devine fatal) en pleine poire.

Malgré tout, Odd trouve toujours l’énergie pour se débattre.

A bout de force, à moitié assommé, il tente un dernier coup aussi misérable que désespéré : mettant son index et son majeur en fourche, il essaie d’enfoncer ses doigts dans les yeux de Jérémie pour l’aveugler. Mais les doigts faibles d’Odd sont arrêtés par… les verres de lunettes de Jérémie.

Odd fait une mine dépitée.

162 - Odd (très faible)

Toujours se méfier des binoclards.

Le poing de Jérémie va s’abattre sur lui quand Yumi intervient. Elle attrape le bras de Jérémie avec ses deux mains et tente de le bloquer.

Jérémie lâche Odd et d’un revers de la main, envoie valdinguer Yumi de l’autre côté du labo.

Yumi heurte brutalement le mur opposé. Elle retombe au sol, assommée.

60. ext. Lyokô / territoire banquise / devant la tour

Aélita pénètre dans la tour.

61. int. usine / Labo – jour

Odd rampe au sol pour tenter d’échapper à Jérémie.

Mais celui-ci n’a aucun mal à le rattraper.

Jérémie écrase son pied sur la patte d’eph’ du froc d’Odd.

Odd est immobilisé.

Epuisé, il cesse de se débattre.

62. Int. lyoko – tour

Dans la tour, Aélita se hisse vers la plate forme en suspension.

63. int. usine / labo – jour

Jérémie s’agenouille à côté d’Odd.

Il place ses mains les paumes en face l’une de l’autre. Un impressionnant arc électrique jaillit d’une paume à l’autre.

Odd regarde Jérémie d’un air effrayé.

64. Int. lyoko – tour

Aélita prend pied sur la plate-forme où se trouve l'interface informatique flottante.

Elle tape le code : « L »… 

65. int. usine / labo – jour

Jérémie approche ses mains arc électrique du visage horrifié d’Odd.

163 - Odd

Jérémie… 

66. Int. lyoko – tour

Aélita continue de taper le code : « LYO ».

67. int. usine / labo – jour

Jérémie approche toujours ses mains arc électrique du visage horrifié d’Odd.

164 - Odd

Non…

68. Int. lyoko – tour

Aélita continue de taper le code : « K ».

69. int. usine / labo – jour

Jérémie approche toujours ses mains-arc-électrique du visage horrifié d’Odd.

L’arc n’est plus qu’à quelques centimètres.

70. Int. lyoko – tour

Aélita continue de taper le code : « O ». Elle se recule, et regarde les briques binaires tomber.

165 - Aélita (pour elle-meme)

Tour désactivée !

71. int. usine / labo – jour

L’arc est sur le point de toucher le visage horrifié d’Odd quand soudain, il disparaît.

Dépossédé subitement de XANA, Jérémie s’effondre sur Odd.

Celui-ci pousse un soupir de soulagement et tapote amicalement l’épaule de son copain.

72. int. usine / labo – jour

Gros plan de Jérémie, inerte, les yeux fermés.

Un temps.

Jérémie ouvre les yeux et semble aussitôt surpris.

Contrechamp : Aélita, Ulrich, Yumi et Odd sont penchés au-dessus de lui et lui sourient.

166 - Yumi

Alors ? Comment tu te sens ?

Plan large.

Jérémie, allongé au sol, se redresse.

167 - Jérémie

… Bizarre… Je me souviens d’avoir discuté avec Odd et Ulrich et puis après, plus rien : le trou noir !

Aélita soupire.

168 - Aélita

XANA t’a pris sous son contrôle !

Jérémie blêmit.

169 - Ulrich

Il a détruit tous les CD de Franz HOPPER. Visiblement, ces notes le gênaient… 

La nouvelle ne semble pas affecter Jérémie, bien au contraire.

170 - Jérémie

Ouf !

Odd fronce les sourcils.

171 - Odd

Comment ça « Ouf » !?! C’est la cata !

172 - Jérémie (souriant)

Mais non ! La nuit dernière, en revenant de la gare, j’ai fait un détour par ici. J’ai copié les CD dans une partition hyper sécurisée du super calculateur ! Il n’y a que moi qui peux y accéder !

Aélita lui sourit, admirative.

173 - Aélita

T’es génial, Jérémie !

Jérémie rougit, flatté

Ulrich fait une moue de perplexité.

174 - Ulrich

N’empêche, y’a toujours un truc que je pige pas. Pourquoi les spectres de XANA ne sont pas arrivés à nous choper, Odd et moi, alors que toi, Jérémie, ils ont réussi ?

Jérémie se gratte le crâne et hausse les épaules.

175 - Jérémie

J’en sais rien… 

Yumi semble avoir une idée. Elle lève le doigt.

176 - Yumi

J’ai peut-être une explication.

Tous se tournent vers elle.

177 - Yumi

A part toi, nous sommes tous habitués à nous battre sur Lyokô. Ça nous a peut-être donné des capacités de résistance particulière contre XANA ?!

Jérémie réfléchit un instant.

178 - Jérémie

Peut-être… Mais comment faire pour me protéger, alors ?

Odd lance un regard malicieux à Jérémie.

179 - Odd

Hmmmm… J’ai peut-être une idée !

FONDU AU NOIR

73. int. usine / salle des scanners – jour

Les trois caissons s’ouvrent.

Ulrich, Odd, et… Jérémie (!) en sortent.

Amusé, Odd se tourne vers Jérémie.

180 - Odd

Alors ?

Jérémie est encore sous le choc de son expérience.

181 - Jérémie

… Hors de question que je remette les pieds sur Lyokô !

Ulrich hausse les épaules.

182 - Ulrich

Quoi… Deux Mégatanks c’est rien !

Jérémie s’éloigne, ronchon.

183 - Jérémie

Pas pour moi ! J’y arriverai jamais ! Et puis je préfère encore être envoûté par XANA que de retourner là-bas !

Jérémie sort de la salle des scanners au moment où Aélita et Yumi débarquent.

184 - Jérémie

Je ferais attention aux spectres, voilà tout !

Les deux jeunes filles regardent Jérémie sortir, puis se tournent vers Ulrich et Odd.

185 - Aélita

Alors ?… A quoi il ressemble sur Lyokô ?

186 - Odd

Il a un look… comment dire ça avec tact…

187 - Ulrich

Ridicule.

188 - Odd

Voilà.

Yumi, Aélita, Odd et Ulrich éclatent de rire.

74. ext – college – nuit

Plan général du collège, de nuit.

75. int – chambre Aélita – nuit

Allongée dans son lit, Aélita dort paisiblement.

Elle serre dans son bras Mister Pück.

On serre sur la peluche.

On entend alors, lointaine, la voix d’une fillette.

189 - FILLETTE (off)

Allez Mister Pück, viens ! On va se promener dans le jardin…

La voix s’éteint.

Aélita sourit dans son sommeil en serrant plus fort la peluche contre elle.

FIN

Madame S.
http://www.codelyoko.net/
© Juillet-Novembre 2006

<<< Retour à la page précédente